/*

Ecoconstruction: Réduire l’empreinte écologique du chantier

Vous êtes ici : Accueil » Développement durable » Ecoconstruction: Réduire l’empreinte écologique du chantier
Ecoconstruction: Réduire l’empreinte écologique du chantier

Plus que jamais le bâtiment vert s’impose aux architectes et aux constructeurs. Le durcissement de la règlementation thermique à la suite du Grenelle de l’environnement ne leur laisse guère le choix. Ils doivent intégrer l’efficacité énergétique dès la phase de conception  et se préoccuper de l’impact environnemental de leurs choix techniques sur l’ensemble du cycle vie, depuis l’extraction des matières jusqu’au recyclage en fin de vie. L’industrie propose déjà des solutions qui tendent à réduire cet impact tout en préservant les performances. L’innovation se poursuit dans tous les domaines, depuis les matériaux de construction aux cellules solaires, en passant par les revêtements, le vitrage, l’éclairage ou encore la gestion intelligente des consommations énergétiques. Même les éditeurs de logiciels CAO sont de la partie en créant des outils de maquette numérique facilitant l’intégration entre les différents intervenants.

Le choix minutieux des matériaux de construction n’est pas le seul levier qui peut rendre le bâtiment plus vert et plus performant. Les entreprises du BTP réduisent également l’impact de leurs chantiers en travaillant sur la réduction des nuisances et des déchets.

Les équipements en ébullition

Les opportunités industrielles sont à la hauteur du challenge. Matériaux de gros œuvres, isolants, vitrage, mais aussi dispositifs de chauffage, d’éclairage, de renouvellement d’air… dans tous les secteurs, des équipements sont en ébullition. Des solutions très performantes existent déjà sur le marché.

Surtout, une directive européenne imposera d’ici 2020 des bâtiments à énergie positive. Des bâtiments qui construisent moins d’énergie qu’ils en produisent ! Les énergies renouvelables seront donc forcement de la partie. Alors que le photovoltaïque peaufine ses modes d’intégration sur les façades et les toits, capteurs solaires thermiques, pompes à chaleur ou géothermie débarquent aussi dans le mix énergétique du futur immeuble.

Enfin, les solutions de pilotage énergétique centralisées deviennent convaincantes. En se basant sur un réseau d’informations remontées par des capteurs, ces gestions techniques du bâtiment (GTB) optimisent le fonctionnement des équipements et donc leur consommation.

Prévoir la réalisation

Plus encore que dans les secteurs industriels plus « classiques », le gouffre entre théorie et réalisation peut rapidement devenir catastrophique. Les acteurs de la construction diffèrent en taille et ne sont pas toujours sensibilisés aux dernières pratiques. « Les ponts thermiques, passages préférentiels des déperditions de chaleur, résident souvent dans les interstices entre les différents lots de travail.

Prendre plus de temps pendant la conception, c’est un surcoût. Mais le gain est considérable en terme de cohérence du projet, le déroulement du chantier, et donc de performances énergétiques au final.

Vidéo: Écoconstruction: Réduire l’empreinte écologique du chantier

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: Écoconstruction: Réduire l’empreinte écologique du chantier

 

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié