Quelle est la vitesse d’un glacier ?: vitesse d'écoulement d'un glacier

> > Quelle est la vitesse d’un glacier ? ; écrit le: 9 mars 2012 par Hela modifié le 16 septembre 2019

Quelle est la vitesse d’un glacier ?

Les glaciers reculent suite au réchauffement climatique, c’est un fait. Il n’empêche : dès lors qu’elle est préservée de la fonte, la langue glaciaire continue d’aller de l’avant, à la manière d’un long fleuve, pas si tranquille que ça ! Un fleuve qui, en bougeant et en se déformant, peut casser et se couvrir de crevasses et de séracs.

Le mouvement d’ensemble d’un glacier a pour moteur la gravité, mais la vitesse varie selon les secteurs en fonction de la topographie du terrain. Élevée dans les passages étroits, elle stagne quand le terrain s’élargit. Elle est plus importante au centre qu’aux bords de la langue glaciaire, qui s’amenuise vers l’aval, les parois latérales freinant écoulement. Elle est aussi plus rapide à la surface qu’en profondeur.

La plasticité de la glace ayant ses limites, les différentiels de vitesse font naître des crevasses, qui sillonnent le glacier jusqu’à des profondeurs d’une cinquantaine de mètres. Aux ruptures de pente, là où le glacier plonge brutalement, l’accélération devient si forte que les crevasses s’élargissent en faisant naître à leur intersection des sortes de clochetons : les séracs.

À Chamonix, la vitesse moyenne de la mer de Glace est de 400 mètres par an. De l’ordre de 150 mètres par an, au centre, à la base, elle atteint un kilomètre par an au sommet du chaos de séracs du Géant, soit trente centimètres par jour.

La vitesse d’un glacier s’exprime en tant que résultante d’un glissement de fond sur le lit rocheux, plus ou moins lubrifié par les eaux de fonte, et de déformations internes dans le corps du glacier. Les modèles mathématiques, comme celui de Nye, relient la vitesse à la pente, à l’épaisseur de glace ou de neige et à la température.

Certaines zones ne bougent quasiment pas. Les glaciers suspendus ou glaciers morts ont une vitesse d’écoulement proche de zéro. Sur une pente de 12 %, une masse de névé commence à couler pour une épaisseur de quarante mètres.

À pente égale, la vitesse augmente en raison de la puissance quatrième de l’épaisseur : un glacier deux fois plus épais coulera seize fois plus vite. Ceci permet d’expliquer la grande vitesse des glaciers groenlandais (les icestreams) qui reposent pourtant sur des socles peu inclinés. Le glacier de Jakobshavn se déplace ainsi à plus de sept kilomètres par an, soit presque un mètre par heure. Et le Kangerlussuaq atteint le record de quarante mètres par jour.

Plus un glacier est tempéré, plus il se déplace vite, car la présence d’eau fonte favorise le glissement. L’écoulement est plus rapide en été qu’en hiver car l’eau provenant de la fusion en surface s’infiltre dans les profondeurs et accroit la pellicule d’eau. La rupture des poches d’eau sous-glaciaires, comme à Saint- Gervais, dans la nuit du 11 au 12 juillet 1892, et la vidange des lacs surglaciaire sont à l’origine de nombreuses catastrophes.

L’eau qui pénètre peut aussi regeler en libérant une petite quantité de chaleur qui élève la température et affaiblit les cristaux qui, en fondant et en regelant, perdent leurs bords anguleux, s’émoussent et se tassent. Le glissement ne joue pratiquement aucun rôle dans les glaciers polaires, qui demeurent en permanence soudés à leur substrat. Les glaciers recouverts de blocs rocheux, également, s’isolent mieux de la fonte et avancent moins vite.

Vidéo : Quelle est la vitesse d’un glacier ?

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Quelle est la vitesse d’un glacier ?

← Article précédent: Pourquoi la neige est-elle blanche ? Article suivant: Grands fleuves et grands travaux : Le barrage


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site