Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Le rôle des activités humaines

Vous êtes ici : » » Le rôle des activités humaines ; écrit le: 25 janvier 2012 par Mahfoudhi modifié le 17 novembre 2014

Le rôle des activités humainesComme on l’a vu, le contrôle de la migration des polluants engen­drée par les eaux de ruissellement est difficile. Il en résulte une pollution importante des eaux courantes. Mais elle n’est pas la seule.

Les activités humaines génèrent de nombreux déchets et parmi eux, une partie très importante est sous forme liquide. Qu’il s’agisse des eaux usées domestiques ou des effluents industriels, nos activités génèrent continuellement des eaux chargées en polluants. De plus, l’eau est un solvant de choix dans de nombreux processus industriels et constitue souvent le meilleur moyen pour éliminer les résidus industriels.



Dans ce domaine, il existe aussi une grande disparité entre les moyens mis en œuvre pour limiter l’impact des rejets liquides sur l’environnement dans les pays occidentaux et le reste du monde. Bien souvent, et notamment dans les pays dits émergents, aucune mesure de protec­tion du milieu n’est mise en place. Les effluents sont bien souvent dé­versés directement dans les cours d’eau ou dans la mer, alors qu’ils charrient de nombreuses substances toxiques issues d’activités très polluantes comme l’industrie papetière, métallurgique, chimique ou encore les tanneries.

Les dispositions législatives

Ces activités industrielles continuent de polluer de façon impor­tante les eaux, et cela même s’il existe des dispositions législatives contraignantes en Europe et en Amérique du nord, imposant un mini­mum de retraitement des eaux usées avant leur libération dans la na­ture. Car même si les normes sont de plus en plus sévères, la notion de zéro rejet toxique n’est pas encore à l’ordre du jour. Ainsi, même si ces rejets sont en théorie limités, ils sont loin d’être négligeables. Ils contribuent à maintenir une pollution de fond préoccupante. Bien sûr la situation n’a rien de comparable avec ce qui se passe dans de nombreux autres pays dans lesquels les normes de protection environne­mentale sont considérées comme un frein au développement et où justement les entreprises occidentales délocalisent leur site de production ! Cette situation est d’ailleurs très fâcheuse, car du fait de la circulation des eaux à l’échelle de la planète, ces pollutions des eaux continentales ou marines à l’autre bout du monde finissent tout de même par nous concerner directement en particulier à travers l’ali­mentation. Car n’oublions pas qu’à notre époque de mondialisation du commerce, nous mettons dans nos assiettes des denrées qui pro­viennent des quatre coins du monde.

Les eaux domestiques

Mais l’industrie n’est pas la seule source de production d’eaux sa­les, les eaux domestiques en génèrent beaucoup aussi. Cependant, la nature des polluants diffère notablement. Il s’agit essentiellement d’une pollution organique dont les risques pour la santé sont d’ordre bactériologique. Et le principal problème qu’elle engendre dans l’envi­ronnement se traduit par des phénomènes d’eutrophisation, c’est-à- dire d’asphyxie des milieux.

Il n’empêche que des pollutions chimiques n’en sont pas moins pré­sentes suite à l’utilisation de produits chimiques parles particuliers et à leur déversement dans le réseau de collecte.

La  législation européenne impose désormais un retraitement systé­matique des eaux usées avant leur rejet dans la nature, mais toutes les communes n’en sont pas encore équipées. Et une fois de plus, des différences importantes dans les équipements existent entre les pays riches et les pays pauvres. De ce fait, de nombreuses populations sont exposées à des contaminations bactériologiques importantes.

Vidéo: Le rôle des activités humaines

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: Le rôle des activités humaines

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles