Le développement des économies asiatiques dépendantes du carbone

> > Le développement des économies asiatiques dépendantes du carbone ; écrit le: 10 février 2012 par mariouma modifié le 17 novembre 2014

L’Asie est à la fois la partie du monde où la croissance économique est, malgré la crise, la plus soutenue et où un milliard d’êtres humains n’ont pas d’accès aux formes modernes d’énergie. Cette combinaison inédite impliquera pour les décennies à venir une énorme augmentation de la consommation d’énergie dans cette zone du monde pour alimenter les activités de production, mais aussi pour accompagner la progression de l’urbanisation et l’amélioration des niveaux de vie. Avec ce processus de rattrapage, la dynamique asiatique sera de toute évidence l’épicentre des évolutions futures du système énergétique mondial, placée au cœur des tensions pour l’accès aux ressources en carbone… aussi bien que des solutions pour parer les menaces globales du réchauffement climatique, autant d’enjeux dont le présent chapitre tentera d’esquisser les lignes de force.

L’Asie comme épicentre de la planète énergétique au XXIe siècle

Devant l’impossibilité de rendre ici compte de l’extrême diversité des situations nationales, tant en termes de ressource, de mix énergétique que de stratégie, l’accent portera principalement dans ce chapitre sur trois pays : la Chine, l’Inde et le Japon 1. Ces trois économies sont d’ores et déjà des acteurs majeurs de la scène énergétique mondiale, respectivement deuxième, troisième et cinquième en termes de consommation d’électricité par exemple 2. La Chine et l’Inde pourraient même être responsables de plus de 50 % de l’accroissement de la demande énergétique mondiale d’ici 2030 (AIE, 2009). Le cas du Japon appelle également l’attention car ce pays est à la fois très dépendant en matière d’hydrocarbures, tout en étant probablement le plus avancé en termes d’efficacité énergétique.
Surtout, chacun de ces géants économiques est appelé à mettre en avant, plus encore qu’aujourd’hui, des entreprises puissantes, présentes à chaque maillon des filières énergétiques et venant concurrencer les entreprises américaines et européennes. Mais, ce n’est pas seulement plus de férocité économique qui s’annonce pour demain : la taille des marchés intérieurs des géants asiatiques est également propice à faire émerger des solutions innovantes en matière énergies renouvelables.
Les objectifs poursuivis dans ce chapitre seront doubles :
• Présenter et analyser la situation de cette région sur les marchés mondiaux et la dynamique de la consommation d’énergie en Chine, en Inde et au Japon en mettant en exergue les problèmes économiques et géopolitiques liés aux futurs choix énergétiques dans cette zone et leurs effets collatéraux (tensions sur les marchés d’hydrocarbure, gestion de la sécurité des approvisionnements, impacts en termes de pollutions globales et locales…).
• Examiner les options disponibles pour affronter la complexité de ces différents problèmes, en particulier en soulignant l’alternative entre coopération et compétition à laquelle sont soumis les pays de cette région.
Notre hypothèse est que les tendances longues qui se dessinent ne seront pas fondamentalement contredites par la crise économique et ses retombées : il est déjà clair que la baisse de la consommation pétrolière en Chine en 2009 n’aura été qu’une parenthèse, ne retardant que très temporairement la spectaculaire explosion des besoins qui s’annonce pour les prochaines décennies 3. Et laissant en l’état la pertinence de l’interrogation centrale du présent chapitre : la dynamique économique asiatique, frappée d’une forte addiction aux énergies fossiles, est-elle soutenable dans un XXIe siècle où s’annonce une chasse au carbone ?

Vidéo: Le développement des économies asiatiques  dépendantes du carbone

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: Le développement des économies asiatiques  dépendantes du carbone 

← Article précédent: les investissements dans l’électricité Article suivant: Les principaux problèmes associés à l’augmentation de la demande d’énergie asiatique


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site