Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

les fibres textiles : Le cotonnier

Vous êtes ici : » » les fibres textiles : Le cotonnier ; écrit le: 3 mai 2012 par chiraz modifié le 14 novembre 2014

les fibres textiles : Le cotonnier

Dans la classification, le cotonnier est une dicotylédone appartenant à l’ordre des malvacées, de la famille des malvacées, genre Cossypium. À cette famille appartiennent aussi les mauves, les hibiscus, les althaeas, les kapo- kiers et les baobabs.



Aspects botaniques

Il existe environ une trentaine d’espèces de Cossypium, dont quatre principales sont cultivées pour la production de fibres car leur graine possède des poils cellulosiques pouvant être utilisés par l’industrie textile.

Les espèces cultivées pour les fibres. G. herbaceum et G. arboreum sont des cotonniers de l’Ancien Monde, qui donnent le coton dit « indien », à fibres courtes et épaisses (coton «courte soie»), de valeur commerciale faible. G. barbadense et G. hirsutum sont des cotonniers du Nouveau Monde. G. barbadense, originaire d’Amérique tropicale et réintroduit en Egypte, donne le coton «égyptien», à fibres longues et fines (coton «longue soie»); il représente 1,5% de la production mondiale. Il est considéré comme le plus beau coton du monde et est utilisé pour les produits haut de gamme. G. hirsutum, originaire d’Amérique centrale, est le plus commun. Il donne des fibres intermédiaires (coton «Upland» dont dérivent toutes les variétés «moyenne soie»). Il représente plus de 90% des variétés cultivées dans le monde et est utilisé pour la fabrication des articles de qualité courante. À l’origine, tous ces cotonniers sont des arbustes vivaces. Pour permettre une récolte plus facile et un meilleur rendement en fibres, celui-ci étant maximal la première année de culture, ils sont cultivés comme des plantes annuelles. Il existe de nombreuses espèces sauvages impropres à l’usage textile, mais dont la conservation est essentielle au maintien de la diversité qui, seule, permet d’envisager des améliorations génétiques.

Origine et génome« Le genre Cossypium descendrait d’un phylum ancestral présent en Afrique centrale et lui-même obtenu par juxtaposition de 6 + 7 = 13 chromosomes. Ce phylum aurait été scindé en six génomes différents à  la suite d’un isolement géographique à l’ère secondaire (Jurassique- Crétacé). Actuellement, les espèces sont soit diploides (26 chromosomes réunis par paires, ou 2/1 = 26), comme G. herbaceum et G. arboreum, soit tétraploïdes (4n = 52, soit 4 lots de chromosomes homologues au lieu de 2), comme G. hirsutum et G. barbadense. Ces dernières s’hybrident facilement.

Vidéo : les fibres textiles : Le cotonnier

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : les fibres textiles : Le cotonnier

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles