Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Araignées

Vous êtes ici : » » Araignées ; écrit le: 23 mars 2012 par chayma modifié le 30 août 2018

AraignéesLe corps relativement mou des araignées se prêtant mal à une bonne conservation, les documents paléontologiques sont de valeur inégale, exception faite des spécimens datant de l’ère tertiaire retrouvés dans l’ambre de la Baltique. Les organes génitaux des deux sexes, essentiels pour l’identification, sont rarement intacts. A l’heure actuelle, les araignées ne représentent que des rameaux terminaux de l’ordre des aranéides : 105 familles sont répertoriées dans le monde. On distingue deux grands groupes en fonction de la position des chélicères par rapport à l’axe du corps : horizontales chez les orthognathes (subdivisés en deux sous-ordres, les liphistiomorphes et les mygalomorphes, ou mygales), et verticales chez les labidognathes ou «araignées vraies» (sous-ordre des aranéomorphes). La division du corps en deux parties, le céphalothorax et l’abdomen, reliés par un fin pédicule, et la présence des quatre paires de pattes locomotrices les distinguent nettement des insectes. La répartition géographique des araignées est vaste : elles se rencontrent jusqu’à 7 000 mètres d’altitude, à des latitudes de 55° au sud et jusqu’à 83° au nord.

Des chasseurs ingénieux

Ces carnivores se nourrissent d’animaux vivants, n’aspirant que du liquide, avec des comportements de prédation différents selon les familles. La plupart des araignées orbitèles (à toile) utilisent ce piège comme un moyen passif de capture, les proies venant s’y heurter au cours de leurs déplacements. Cependant, certaines emploient une méthode de chasse plus active. Par exemple, les Scytodes, dont certaines espèces sont communes dans nos habitations, utilisent leurs chélicères pour projeter le venin à distance sur leurs victimes. Ce venin a la consistance de la soie : liquides au départ, les gouttelettes se solidifient à l’air, collant ainsi la proie au support. Les Dinopis, araignées essentiellement tropicales, se suspendent par leurs pattes postérieures à un fil de soie, maintenant une petite toile géométrique entre les pattes antérieures. Elles détendent cette sorte de filet élastique sur les proies qui viennent à passer. Des araignées américaines du genre Mastophora, communément appelées araignées-bolas, utilisent une sorte de lasso : un fil de soie d’environ 5 centimètres au bout duquel elles ont attaché une boule de liquide gluant, qu’elles lancent sur les insectes volant à proximité. En dehors de la confection de toiles-pièges, la soie produite par les filières (organes pluriarticulés situés à l’extrémité de l’abdomen) permet aussi aux araignées de se déplacer, par dévide- ment d’un fil derrière elles, de fabriquer des refuges et de construire des cocons.



Les araignées et l’agriculture

En été, une araignée mange, chaque jour, à peu près son poids en insectes. Régulatrices de populations qui constituent leurs proies principales et occupant une position de prédateurs dans les chaînes alimentaires, les araignées participent à l’équilibre naturel. Elles permettent également de lutter contre certains ravageurs de cultures et sont déjà utilisées en lutte biologique intégrée en Israël, aux États-Unis et au Japon. Cependant, le faible développement des recherches dans ce domaine limite encore leur emploi.

Vidéo : Araignées

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Araignées

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles