Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Les bienfaits des rayonnements ou la radiothérapie

Vous êtes ici : » » Les bienfaits des rayonnements ou la radiothérapie ; écrit le: 31 mars 2012 par azza modifié le 14 novembre 2014

Les bienfaits des rayonnements ou la radiothérapieLes bienfaits des rayonnements ou la radiothérapie

Comme nous l’avons vu, les rayons X et les rayonnements du radium, puis d’autres substances radioactives naturelles, furent exploités au début du xxe siècle, sous les noms de rôntgenthérapie et curiethérapie, pour traiter les tumeurs cancéreu­ses. Jusqu’en 1934, ce furent les seuls rayonnements pouvant être utilisés à cet effet. La possibilité de synthétiser artificiellement des isotopes, puis la réalisation d’accélérateurs de particules – électrons d’abord, protons ensuite, et plus récemment ions lourds – vinrent élargir de façon considérable les possibilités théra­peutiques. Toutes les radiations ionisantes, dont les faisceaux de particules, utilisées à dose suffisante, sont en effet susceptibles de provoquer la mort des cellules présen­tes dans les tissus qu’elles traversent. La radiothérapie, seule ou associée à d’autres techniques, est aujourd’hui largement utilisée en tant que trai­tement des affections cancéreuses. Nous nous contenterons ici de mentionner celles qui font appel à la radioactivité.

Le principe de base de la radiothérapie est de déposer une dose maximale sur la tumeur tout en épargnant autant que possible les tissus environnants. Partant de là, plusieurs techniques sont mises en œuvre.



L’une des plus connues est l’irradiation aux rayonnements gamma issus d’une source de cobalt 60, encore appelée « bombe au cobalt ». Plus pénétrants que les rayons X, les rayonnements gamma du cobalt, dont l’énergie est légèrement supé­rieure au MeV, permettent d’accéder à des tumeurs profondes. Cependant, l’énergie déposée en surface est toujours supérieure à celle que l’on dépose en profondeur. Pour pallier cet inconvénient, on procède à plusieurs irradiations, sous des incidences différentes, ce qui permet de concentrer le dépôt d’énergie sur la tumeur, tout en le diluant sur les tissus environnants.

Une autre technique, initialement connue sous le nom de curiethérapie, consis­tait à introduire des aiguilles de radium – émetteur alpha, bêta et gamma – au sein même de la tumeur à traiter. Les aiguilles de radium ont été avantageusement rem­placées par des fils d’iridium. L’isotope radioactif 192Ir, dont la période est de 74 jours, se désintègre par radioactivité bêta associée à une émission de rayonne­ments gamma. Ce sont ces derniers qui assurent l’essentiel du traitement. Le fil d’iri­dium est implanté dans les tissus tumoraux ou placé dans une cavité naturelle à proximité de la tumeur à traiter.

On peut également injecter au patient un produit radioactif dont les propriétés biochimiques sont telles qu’il ira se fixer sur l’organe à traiter. C’est ainsi que l’on traite les tumeurs de la thyroïde par injection d’iode 131 dont la période est de 8 jours. Celui-ci se fixe préférentiellement sur la thyroïde, avec une prédilection pour la tumeur elle-même, et ses rayonnements bêta irradient la partie malade avec beau­coup d’efficacité.

Signalons encore la technique d’immuno-radiothérapie qui consiste à utiliser un isotope radioactif émetteur bêta associé à un anticorps qui se trouvera automatique­ment fixé par la tumeur à traiter.

Vidéo : Les bienfaits des rayonnements ou la radiothérapie

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les bienfaits des rayonnements ou la radiothérapie

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles