Les extinction en masse : L’intérêt évolutif de ces extinctions

> > Les extinction en masse : L’intérêt évolutif de ces extinctions ; écrit le: 28 juin 2013 par imen modifié le 11 novembre 2014

 Les extinctions de masse

Historiquement, le premier intérêt des extinctions est d’ordre stratigraphique. En effet, elles ont permis aux paléontologues et aux géologues de construire un calendrier relatif des événements de l’histoire de la Terre parfois avec une très grande précision, au regard de l’échelle de temps concernée. Les Ammonites par exemple permettent de découper certaines périodes du Jurassique en phases durant chacune moins de 500 000 ans, c’est-à-dire avec une précision bien supérieure à celle proposée par les méthodes de datation absolue, radio chronologique, pour cette époque. Les extinctions en masse ont également permis de définir les grandes périodes de l’histoire de la Terre, les ères.
Cela dit, ce qui nous intéresse ici c’est l’importance que peuvent prendre ces phénomè¬nes d’extinction au plan évolutif.  Il est alors tentant de prédire que chaque phase d’extinction de masse sera suivie de périodes d’intense spéciation car elle aura libéré des niches écologiques permettant à de nouveaux organismes de les occuper et de s’y développer. Et c’est ce qu’on constate. Ainsi, l’expansion des Mammifères au Cénozoïque n’est pas à rechercher dans une quelconque supériorité adaptative par rapport aux grands reptiles (même si cette vision satisfait les Mammifères supérieurs que nous sommes censés être) mais plus simplement dans une certaine chance leur ayant permis de survivre à un scénario catastrophe qui a libéré des niches écologiques jusque là occupées par d’autres. De nombreux autres exemples peuvent être invoqués comme la diversification des oiseaux et des chauves-souris longtemps après la disparition des Ptérodactyles.
Cet aspect « libérateur » apparaît très clairement lorsque l’on représente les arbres évolutifs d’un certain nombre de groupes animaux et végétaux. Les phases de spéciation intense suivent toujours des phases d’extinction sévères ainsi que le montre l’arbre évolutif des Ammonites . Chez les Trachéophytes, la situation est voisine ; des phases de diversification se produisent dans les différents groupes après l’élimination massive d’un grand nombre d’espèces (Niklas et al. 1983).
Cette libération de niches permet donc aux espèces survivantes une « course » à l’adaptation et leur diversification. On qualifie ces phases d’intenses diversification et spéciation de radiation adaptative.

Vidéo: Les extinction en masse : L’intérêt évolutif de ces extinctions

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: Les extinction en masse : L’intérêt évolutif de ces extinctions

← Article précédent: Les extinctions en masse : Les causes des extinctions en masse Article suivant: La confirmation des modèles de spéciation par les archives paléontologiques et la tectonique des plaques


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site