Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Salamandre géante

Vous êtes ici : » » Salamandre géante ; écrit le: 24 avril 2012 par chayma modifié le 14 novembre 2014

Salamandre géantePresque tous les représentants de l’ordre des urodèles ont, à l’âge adulte, une morphologie semblable : la systématique est donc fondée en grande partie sur des particularités internes, et l’identité des différents groupes reconnus n’est pas évidente au premier abord. L’unité de la superfamille des cryptobranchoïdes repose donc essentiellement sur des caractères anatomiques et la persistance de caractères primitifs.

Ainsi, on peut noter que deux os de la mandibule, l’angulaire et le préarticulaire, ne sont pas soudés chez ces espèces, ce qui les différencie des autres urodèles, comme la présence de glandes cloacales d’un seul type (au lieu de 3 types, sauf chez les sirénidés, qui en sont dépourvus).



Des géantes inoffensives

La famille des cryptobranchidés est présente en Amérique du Nord et en Asie orientale ; pourtant, elle ne comprend plus aujourd’hui que deux genres et trois espèces de salamandres de grande taille, strictement aquatiques. Le ménopome, ou salamandre-alligator (Cryptobrancbus alleganiensis), habite les cours d’eau des massifs montagneux de l’est des États- Unis. Malgré son nom vernaculaire, c’est un animal inoffensif, qui se dissimule le jour sous un rocher immergé. Seules sa grande taille et sa laideur peuvent inspirer quelque inquiétude. La tête est large et plate, la bouche largement fendue, les yeux minuscules; le corps, grisâtre à brunâtre, plissé et plus ou moins tacheté, montre, sur les flancs, des pans de peau molle. Les femelles peuvent dépasser 70 centimètres de long.

Les mâles creusent à l’automne un nid sous un abri, au fond de l’eau ; ils y accueillent les femelles prêtes à pondre, libèrent leurs spermatozoïdes et agitent l’eau pour favoriser la fécondation des ovules déposés par leurs compagnes. Ils repoussent tout prédateur, qui pourrait dévorer les œufs. Les larves, longues de 30 millimètres, éclosent en dix à douze semaines ; elles se métamorphosent incomplètement vers l’âge de dix-huit mois, où elles mesurent environ 1,25 cm.

La découverte du père David

Les deux représentants asiatiques, dont l’un fut découvert par le père David – un explorateur français de la Chine du XIXe siècle , appartiennent au genre Andrias : A. davidianus en Chine orientale, A. japonicus dans le Japon méridional; ils vivent l’un et l’autre dans les ruisseaux et torrents ombragés, à cours rapide. Les mœurs des Andrias sont proches de celles du ménopome, leur parent américain. Les larves se métamorphosent vers 1 âge de trois ans, pour atteindre une longueur d’une vingtaine de centimètres. Le poids de ces deux salamandres géantes double approximativement tous les 30 centimètres : 5 kilos pour 85 centimètres, 10,5 kilos pour 1,15 m et jusqu’à 23 kilos pour 1,44 m. Elles se nourrissent de diverses proies aquatiques : poissons, amphibiens, crustacés… Pêchées, car leur chair est appréciée, elles sont aujourd’hui considérées comme des espèces menacées.

Vidéo : Salamandre géante

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Salamandre géante

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles