Cachalots (physétéridés)

> > Cachalots (physétéridés) ; écrit le: 26 mars 2012 par chayma modifié le 30 août 2018

Même si peu de gens ont vu un cachalot en mer, tout le monde connaît ses caractéristiques : museau carré et proéminent sur une tête énorme, dépassant parfois de 1,50 m une mandibule qui paraît grêle ; grosses dents, seulement à la mâchoire inférieure ; grand corps plissé sans nageoire dorsale, petites nageoires antérieures ; un évent unique à gauche du museau, et un souffle caractéristique incliné à 45° vers l’avant. Les cachalots sont couturés des cicatrices que leur laissent les jeux, les combats, et les terrifiantes ventouses des calmars géants.

Une histoire ancienne

Parmi les cétacés modernes, la lignée du cachalot a dû se singulariser assez tôt. Au début chasseurs de poissons dans des eaux peu profondes, les ancêtres des cachalots ont dû glisser peu à peu vers une alimentation à base de céphalopodes, en eaux profondes, et leur taille s’est accrue. L’évolution vers le gigantisme, guidée par la lutte contre le froid des abysses, a permis d’économiser l’énergie, alors que les calmars, même géants, ne constituent pas une nourriture très riche.

Le grand cachalot fréquente toutes les mers largement accessibles, avec une préférence pour les mers tempérées et chaudes ; seuls les grands mâles fréquentent les régions polaires en été. Les populations boréale et australe se rencontrent dans la région équatoriale, mais, apparemment, ne se mélangent pas. Toutes les populations des grands cachalots sont migratrices. Le cachalot est sociable, la composition des groupes étant lâche et variable en fonction de l’âge, du sexe et de la saison. Les vieux mâles, qui sont deux fois plus gros que les femelles, ont souvent un harem.

Un plongeur émérite

Les performances du grand cachalot ne sont pas égalées, sauf peut-être par certaines baleines à bec. Le cachalot va couramment chercher les grands calmars pélagiques dont il se nourrit à 500 ou 1 000 mètres de fond ; on en a repéré au sonar, qui plongeaient à 3 000 mètres. Le cachalot se nourrit de calmars géants, qu’il avale entiers s’ils ne font qu’une dizaine de mètres…

Les grands cachalots sont «pubères», puis adultes, à peu près aux mêmes âges que l’homme. Après une longue gestation, qui peut durer seize mois, le petit grandit lentement. Absorbant 20 litres de lait à 35 % de matières grasses par jour, il tétera deux ans et plus. Les mères suivies de leur petit sont volontiers grégaires et organisent un système de crèche tournante qui leur permet de plonger à tour de rôle, sans interrompre la garde des jeunes.

Vidéo : Cachalots (physétéridés)

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Cachalots (physétéridés)

← Article précédent: L’année einstein et les bouleversements de la physique : Une apparente contradiction Article suivant: Interventions volontaires sur la répartition annuelle des écoulements: les barrages-réservoirs


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site