Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Cerfs-volants et lucanidés, staphylins

Vous êtes ici : » » Cerfs-volants et lucanidés, staphylins ; écrit le: 28 mars 2012 par chayma modifié le 17 novembre 2014

Cerfs-volants et lucanidés, staphylinsTout comme les scarabées et quelques petites familles voisines, les cerfs-volants, ou Lucanidés, appartiennent à la superfamille des scarabéoïdes, qui se reconnaissent à leurs antennes terminées par des articles en lamelles; c’est pourquoi on les nommait autrefois «lamellicornes».

Les symboles du pouvoir

Les élytres de ces insectes de grande taille sont lisses et sans sillons, et recouvrent totalement l’abdomen. Leurs antennes ne portent des articles dilatés en lamelles que d’un seul côté de leur axe ; mais c’est surtout leur dimorphisme sexuel qui les singularise : les mâles portent en effet des mandibules qui semblent d’autant plus hypertrophiées que leur tête, leur pronotum et leurs pattes ont une taille raisonnable. Chez une même espèce, plusieurs formes de mâles peuvent coexister; les mâles dominants portent les plus grosses mandibules, alors que d’autres peuvent être confondus avec les femelles. Celles-ci sont plus petites et ne présentent qu’une seule forme.



Les larves, au corps mou et très arqué, se développent dans le bois en décomposition, dont elles se nourrissent (l’aubier en particulier). Comme de nombreux insectes xylophages, les Iucanidés ont une vie larvaire assez longue (quatre années chez le lucane cerf-volant : Luca- juis cervus). La plupart des espèces volent le soir. Les adultes se rencontrent dans les arbres, dont ils sucent la sève.

Les staphylins : une famille nombreuse

Répandue sur toute la surface de la planète – du littoral aux plus hautes montagnes -, la famille des staphylinidés ras­semble environ 30 000 espèces connues. Ces insectes au corps allongé ont des élytres très courts qui découvrent l’abdomen et, par conséquent, des segments abdominaux bien sclérifiés. Quand on les inquiète, les staphylins retroussent leur abdomen vers le haut dans une posture d’intimidation. Les larves des staphy­lins, de type campodéiforme, évoquent celles des carabes.

Prédateurs et parasites

Les staphylins – dont la taille varie de moins de 1 millimètre de long à 3 centimètres – présentent des modes de vie et des comportement très divers. Larves et adultes peuvent se diviser en deux grands groupes trophiques : phy­tophages et carnivores. La plupart des espèces appar­tiennent à la seconde caté­gorie, s’attaquant à toutes les proies, mortes ou vives, qui passent à leur portée. Les autres se nourrissent de matières végétales : cham­pignons, débris végétaux, bois, algues…

La grande majorité des staphylins affectionne les lieux humides ; ainsi, les Paederus courent sur les grèves, les Stenus «marchent» sur l’eau et les Lesteva se tiennent dans la mousse des cascades. Les Blediuset tant d’autres staphylins des grèves sont des fouis­seurs aux tibias modifiés en palettes, qui creusent des terriers dans la vase.

Certains staphylins vivent dans les nids d’oiseaux ou de petits mammifères. D’autres, qui fréquentent les fourmilières et les termitières, se comportent plus comme des éboueurs que comme de vé­ritables parasites. Enfin, quelques es­pèces d’Aleochara sont des parasites ex­ternes des pupes de diptères.

Vidéo : Cerfs-volants et lucanidés, staphylins

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Cerfs-volants et lucanidés, staphylins

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles