Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Chétodon de Mertens

Vous êtes ici : » » Chétodon de Mertens ; écrit le: 25 mai 2012 par Hela modifié le 14 novembre 2014

Chétodon de Mertens

Chétodon de Mertens

Cette espèce vit dans l’océan Indien depuis les côtes orientales de l’Indochine jusqu’à la mer Rouge. La sous-espèce nominale porte une bande orange sur la nageoire caudale et une autre, très large, qui part de la région molle de la nageoire dorsale pour aller jusqu’au pédoncule caudal en se rétrécissant beaucoup dans la partie postérieure de la nageoire anale. Il y a aussi une bande étroite sur l’œil. Une autre sous-espèce, C. mertensi paucifasciatus , diffère de la précédente par la rayure rouge vif de sa nageoire caudale et une autre qui traverse l’extré­mité du corps, de la nageoire dorsale à la nageoire anale. La bande oculaire est brun clair et la tache située en arrière de la tête ressemble plus à un croissant qu’à un triangle. Ces deux sous-espèces atteignent 12 à 14 cm de long. Le Ché­todon à chevron (C. xanthurus), répandu dans les archipels indo-australiens et dans le sud de la mer de Chine, ressemble aux deux précédents. Ces trois pois­sons sont bien connus des aquariophiles en raison de leur faible taille et de leur beauté, mais aussi parce qu’ils s’adaptent facilement à la captivité. Les marchands et les amateurs les identifient souvent de façon incorrecte. La sous-espèce C. mer­tensi paucifasciatus est peut-être la plus jolie ; elle vit uniquement dans la mer Rouge et le golfe d’Aden entre 4 et 30 m de profondeur. Elle se tient près des pe­tites parois de Coraux ou au-dessus des algues, généralement en couples ou en groupes lâches comprenant une dizaine d’individus. Elle se déplace loin pour manger et consomme les polypes des Coraux mous ou durs.



Le Chétodon masqué ou Chétodon bleu (Chaetodon larvatus) , qui atteint 12 cm de long, est lui aussi endémique dans la mer Rouge et dans le golfe d’Aden. Il vit surtout entre 3 et 12 m de profondeur, généralement en couple, car les sujets solitaires sont rares dans la nature ; il se tient parmi les récifs coralliens où l’eau est très claire. Il se nourrit exclusivement de polypes coralliens. En cap­tivité, il accepte d’abord difficilement la nourriture et doit être placé avec des poissons très calmes ou, mieux, tout seul. Bien qu’il semble prospérer dans les bacs où il y a des Invertébrés, son élevage reste difficile.

Vidéo : Chétodon de Mertens

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Chétodon de Mertens

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles