/*

Des plantes et des bêtes : Porte-bonheur

Vous êtes ici : Accueil » classification du vivant » Des plantes et des bêtes : Porte-bonheur

Les oiseaux.Les oiseaux de ma région se nourrissent de petits insectes noirs. Comment se fait-il alors qu’ils se soulagent sur moi en larguant à haute altitude une matière blanche ?

On croit à tort que le guano des oiseaux est constitué de leurs déjections. En fait, c’est leur urine. Les oiseaux évacuent de l’acide urique plutôt que de l’urée car c’est un solide inso­luble. C’est leur façon d’économiser l’eau quand ils urinent – et de garder un rapport poids/puissance optimal.

La matière blanche qui constitue les fientes des oiseaux, et de nombreux reptiles, est leur urine. Les vertébrés les plus pri­mitifs rejettent quasi directement les déchets azotés toxiques, car ils disposent de beaucoup d’eau avec laquelle diluer les substances azotées comme l’ammoniac.

Oiseaux et reptiles, cependant – en tout cas, les lézards et les serpents, dont je connais bien les déjections -, sont dif­férents. Il semble que la conversion de leurs déchets azotés toxiques en un produit relativement insoluble et pâteux est une adaptation évolutive à la vie terrestre, c’est-à-dire à des écosystèmes pauvres en eau.

Dans de telles niches, il est essentiel de se débarrasser de ses déchets toxiques sans utiliser d’eau: les oiseaux et les lézards ont résolu le problème en rejetant une pâte d’acide urique inso­luble et de faible toxicité.

Les oiseaux qui consomment de grandes quantités d’herbes, comme la grouse et le lagopède, produisent des excréments très semblables à ceux des cochons d’Inde. L’urine blanche et pâteuse se discerne à peine parmi les excréments.

Votre correspondant précédent oublie un fait important: l’oviparité. L’excrétion de déchets insolubles n’a rien à voir avec le rapport poids/puissance ou l’adaptation à des niches écologiques pauvres en eau. Elle résulte de ce que tous les oiseaux et de nombreux reptiles commencent leur vie à l’inté­rieur d’un œuf. Même les grands amniotes ovipares qui vivent dans l’eau à l’âge adulte, comme les manchots et les croco­diles, gardent la mémoire de ce temps où il était exclu de pol­luer leur espace vital avec des déchets toxiques solubles.

Les oiseaux se débarrassent de leur urine à haute altitude car il est trop facile de ne pas rater sa cible à une altitude plus basse. Et leur déjection est blanche de façon qu’ils puissent voir, de là-haut, qui ils ont touché.

Vidéo: Des plantes et des bêtes : Porte-bonheur

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Des plantes et des bêtes : Porte-bonheur

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié