Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Les vertébrés : Les oiseaux

Vous êtes ici : » » Les vertébrés : Les oiseaux ; écrit le: 9 juin 2013 par imen modifié le 31 août 2018

 Les Oiseaux2

Ils atteignent un des sommets de l’évolution des Vertébrés mais dans un cadre multifonctionnelle bien particulier ; celui de la vie aérienne avec des retours à la vie purement terrestre : autruches, ou terrestre et marine : les manchots.Les Oiseaux ont des hémisphères cérébraux et un cervelet très développés. Comparé à celui des Mammifères, leur cerveau se distingue par la réduction des lobes olfactifs, par l’absence presque totale des circonvolutions et par une écorce cérébrale peu épaisse. Deux sens sont perfectionnés : la vue et l’ouïe ; l’odorat et le goût sont peu développés.
II    est établi que, dans le cerveau des embryons des Vertébrés, tous les neurones sont formés très tôt, et que leur nombre est fixé. J.AItman a en 1960 découvert que certains types de neurones continuent de se former dans les cerveaux de rats et de chats adultes. F. Nottabohm , par l’étude d’autres classes de Vertébrés a montré que, non seulement dans le cerveau des Oiseaux adultes, des neurones naissent mais peuvent dans certains cas remplacer les plus vieux. Est-ce que ces nouveaux neurones permettent d’acquérir de nouvelles informations?
Il existe environ trente ordres d’Oiseaux comprenant 8 500 espèces. Les Oiseaux chanteurs sont nombreux. Certains sont capables d’imiter les sons qu’ils entendent : perroquets, geais, corbeaux, mais sans les comprendre. Des recherches ont été faites pour localiser dans le cerveau des canaris le centre cérébral de l’apprentissage du chant… Une étude récente a mis en évidence les capacités cognitives étonnantes du perroquet : connaissance des mots, reconnaissance des objets, malgré une écorce cérébrale réduite.Très peu d’études ont été faites sur les activités des Oiseaux. Ils savent tisser et faire des nids en vannerie d’une finesse extrême ; ils savent coudre en utilisant des filaments végétaux (la fauvette couturière de Ceylan) ; ils savent peindre en fabriquant eux-mêmes la peinture et le pinceau (le ptilonorhynque d’Australie), façonner des outils (le geai bleu d’Amérique), rouler une feuille ne papier pour attirer. Tout cela est automatique car inscrit dans les chromosomes, dit-on, alors que chez les chimpanzés et chez l’Homme, c’est appris. Il s’agit donc de faits d’un autre ordre. En fait, l’hérédité se borne à imprimer une direction, tout le reste est appris.
L’obstacle à cette conclusion serait la toute petite taille du cerveau des Oiseaux comparé à celui des Mammifères. Le cerveau d’un moineau par exemple ne pèse que deux grammes. En fait, ce n’est pas le poids qui compte, c’est le nombre de cellules. Le cerveau du roitelet, le plus petit de nos Oiseaux (4 grammes), ne pèse que 250 milligrammes mais contient plusieurs centaines de milliers d’éléments nerveux par millimètre cube. Le cerveau de la baleine en contiendrait à peine mille. Certains ont de plus admis que le cervelet des Oiseaux est très développé et qu’il pourrait assurer diverses fonctions attribuées de l’écorce cérébrale.

Vidéo: Les vertébrés : Les oiseaux

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: Les vertébrés : Les oiseaux 



← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles