Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Économie – Écologie : même combat ?

Vous êtes ici : » » Économie – Écologie : même combat ? ; écrit le: 19 avril 2012 par lilia modifié le 14 novembre 2014

 Économie – Écologie : même combat ?Économie - Écologie : même combat ?

Il résulte de tout ce qui précède que les objectifs de l’économie, que ce soient des industries ou des services qui les poursuivent, et les objectifs de l’écologie, que ce soient des groupes de pression ou des spécialistes qui les poursuivent, pourraient être les mêmes.

S’il n’y a qu’un seul écosystème, si le problème est de le créer ou de le recréer, de le planifier et de le gérer de façon responsable, s’il suffit d’apprendre à le faire et si les techniques qui peuvent résoudre les problèmes de l’environnement existent, on peut se demander légitimement pourquoi on ne s’en est pas aperçu plus tôt. Et aussi pourquoi s’en apercevoir maintenant ?



La réponse à la première question tient à la déplorable mais bien humaine habitude de tout décideur à repousser la responsabilité de ses décisions dans l’espace, dans le temps, et surtout si possible sur autrui. Les fûts-baladeurs de dioxine, la pollution des nappes phréatiques par les nitrates, mais aussi la décharge publique la plus officiellement agréée sont des exemples de responsabilités repoussées dans l’espace. Cachez-moi ce déchet que je ne saurai voir…

La pollution du Rhin par les Phosphates d’Alsace, mais aussi la pollution de tout l’écosystème hydraulique de l’Europe de l’Est sont des exemples de responsabilités repoussées dans le temps. Ce ne sont pas les dirigeants actuels des Phosphates d’Alsace qui sont responsables de la pollution du Rhin, ce sont leurs grands-pères.

Les futurs chefs d’entreprise de l’Europe de l’Est auront à gérer un programme de rééquilibrage de l’écosystème, dont ils portent déjà, bien injustement, le poids moral et financier.

Les enfants de la génération actuelle de décideurs exigent de leurs parents que ceux-ci ne leur laissent pas l’héritage qu’ils ont eux-mêmes reçu de leurs grands-parents et de leurs parents.

La réponse à la deuxième question – pourquoi s’en apercevoir maintenant ? – tient à la fois à la qualité de l’outil économique que nous avons hérité de nos parents, et à la non-qualité de ce même outil en termes écologiques.

Le rapport de forces entre l’industrie et les services d’une part, et le monde qui nous environne d’autre part, a basculé en faveur des pre­miers en moins d’un siècle, sans que personne ne s’en aperçoive ou s’en inquiète jusqu’à très récemment. Ces industries et ces services ont été conçus le plus souvent sans trop de souci pour l’environnement (infiniment vaste, croyait-on), mais ils sont aussi les seuls à pouvoir façonner et rééquilibrer l’écosystème là où ils ont provoqué le déséquilibre.

C’est pourquoi, à l’heure où il nous faut assumer la responsabilité de l’écosystème mondial, où les industriels et les chefs d’entreprise que nous sommes doivent disposer d’abord d’un outil de diagnostic pour établir l’état des lieux, ensuite d’un peu d’imagination pour établir une stratégie.

Vidéo : Économie – Écologie : même combat ?

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Économie – Écologie : même combat ? https://www.youtube.com/watch?v=G1eADPBeC0k

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles