Gangas

> > Gangas ; écrit le: 6 avril 2012 par chayma modifié le 14 novembre 2014

Les gangas se rencontrent seulement dans les régions arides de l’Ancien Monde. Capables de voler très vite, grâce à de longues ailes pointues, ils passent cependant la majeure partie de leur temps au sol. Leurs pattes sont courtes, les trois doigts antérieurs forts et assez larges, tandis que le doigt postérieur est réduit (Pterocles) ou absent (Syrrhapes).

Les gangas, regroupés dans la famille des ptéroclididés, ont d’abord été associés aux gallinacés puis aux pigeons. Des caractères morphologiques (structure des plumes) et comportementaux incitent aujourd’hui les systématiciens à les rapprocher des limicoles, mais ils restent toutefois rassemblés dans un ordre qui leur est propre : les ptéroclidiformes. Il existe seize espèces de gangas, dont la taille varie de 27 à 48 centimètres, et le poids de 150 à 400 grammes.

Une boulimie de graines

L’épais plumage des gangas recouvre un abondant duvet. La base du bec et les pattes sont couvertes de plumes, complètement chez les syr-rhapes, sur le devant seulement chez les ptérocles. Le plumage joue un rôle d’isolant et permet aux gangas de supporter les très fortes variations de température des déserts, entre le jour et la nuit, ou entre l’hiver et l’été. Il protège également les narines des vents de sable ou de poussière, si fréquents dans les milieux désertiques. Par sa coloration, où se mêlent l’ocre, le noir et le blanc, et ses dessins, le plumage permet aux gangas de se fondre dans le paysage et de passer inaperçus aux yeux des prédateurs.

Les gangas consomment essentiellement de petites graines dont la teneur en eau n’excède pas 10 %; ils dépendent donc totalement de la maigre végétation qui pousse dans les lieux désertiques. Les gangas se déplacent lentement, picorant fréquemment le sol ou les végétaux à l’aide de leur bec. Pour faciliter la digestion, ils ingèrent également de nombreux petits graviers destinés à broyer les aliments. Les gangas accumulent un nombre impressionnant de graines dans leur jabot : il en a été trouvé 8 700 dans celui d’un ganga unibande adulte !

80 kilomètres pour aller boire

Les gangas doivent impérativement boire régulièrement, tous les deux ou trois jours, voire tous les jours lorsqu’il fait très chaud. Les rares points d’eau, une source, une rivière ou une oasis, peuvent rassembler des milliers d’oiseaux, qui parcourent parfois jusqu’à 80 kilomètres pour aller s’abreuver. Les gangas boivent rapidement, par gorgées successives, puis regagnent aussitôt leurs territoires, en groupes, afin d’éviter les nombreux prédateurs (faucon lanier, renard, etc.) attirés par leurs rassemblements.

Toutes les espèces étudiées sont monogames, mais elles ne manifestent pas un comportement territorial très marqué. Trois œufs sont pondus et incubés pendant trois à quatre semaines selon les espèces, le jour par la femelle, la nuit par le mâle. Les jeunes commencent à picorer des graines quelques heures après leur éclosion, mais ils ne gagnent pas les points d’eau, souvent fort éloignés de leur nid, avant l’âge de deux mois. Durant cette période, le mâle assure leur approvisionnement.

Vidéo : Gangas

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Gangas

← Article précédent: Fourmis Article suivant: Gecko


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site