➔ ENVIRONNEMENT

L’énergie et le développement économique : une approche géopolitique

> > L’énergie et le développement économique : une approche géopolitique ; écrit le: 13 février 2012 par mariouma modifié le 17 novembre 2014


Dans les pays en développement, l’accès à l’énergie et au développement économique repose en grande partie sur le soutien de l’Etat et l’engagement du gouvernement. Il est de la responsabilité du Gouvernement de mettre en place un cadre institutionnel clair et de se prononcer sur le rôle qui doit être accordé aux entreprises publiques, privées, aux capitaux privés nationaux et aux investisseurs internationaux.

La nature de l’État

Dans les pays étudiés dans ce chapitre, la nature de l’état varie beaucoup d’un pays à un autre. Il est très difficile d’établir une classification des systèmes politiques. Des recherches ont pourtant été menées pour mesurer la nature et la qualité de la gouvernance et leurs relations avec le développement économique. La Banque mondiale a établi un indice de la gouvernance où six composantes de la gouvernance sont prises en compte (Kaufmann et al., 2007) :
• « Voice and accountabilty » (expression et responsabilité) qui mesure la participation des citoyens aux décisions des gouvernements et leur liberté d’expression.
• « Political stability » qui mesure le risque de déstabilisation politique violente.
• « Government effectiveness » (l’efficacité gouvernementale) qui mesure la qualité du service public, la capacité de résistance aux pressions politiques ainsi que la crédibilité du gouvernement.
• « Régulation quality » (la qualité de la régulation) qui mesure la capacité du gouvernement à établir un cadre juridique et institutionnel stable.
• « Rule of Law » (la force de la loi) qui protège les êtres humains, les arrangements contractuels et qui offre des garanties sur les modalités de règlements des différends.
• « Control of Corruption » qui mesure la manière dont la corruption est perçue et évaluée par les diverses entités impliquées dans les affaires du pays.
Un certain nombre d’autres indicateurs ont été mis en place. Ils concernent la démocratie, la transparence, la corruption, le risque pays et l’environnement économique et financier. Une autre dimension de l’approche géopolitique tend à mesurer et à prendre en compte la fractionalisation ethnique. La fractionalisation ethnique peut être définie comme la probabilité que deux personnes prises au hasard dans une société donnée appartiennent à des groupes ethniques différents. De nombreux pays de la catégorie des faibles revenus en Afrique, en Asie
et en Amérique latine sont marqués par un degré élevé de fractionalisation ethnique. L’Afrique sub-saharienne offre une grande diversité ethnique avec très souvent un groupe majoritaire et le reste de la population répartie en très petits groupes. Les effets de la fractionalisation ethnique ont été beaucoup étudiés (Alesina et al., 2002). Les sociétés ethniquement très fractionalisées sont confrontées à une plus grande compétition politique pour la recherche et la captation des rentes. Cela se traduit par une hausse des coûts de transaction pour les biens publics comme la santé, l’éducation et les infrastructures. La croissance économique et les richesses issues des ressources naturelles sont inégalement réparties. Chaque groupe ethnique préfère se donner pour cible les biens dont il peut aisément capter la valeur plutôt que les biens publics dont les bénéfices seront à partager avec d’autres groupes.
Toutes ces analyses concernant la nature de l’État montrent que les relations entre les ressources énergétiques, la politique énergétique et le développement économique sont fortement déterminées par le type de gouvernance politique qui est en place. Pour prendre un exemple extrême, la pauvreté énergétique et la pauvreté économique du Nigéria sont directement liées à la nature de la gouvernance qui règne dans le pays. C’est une parfaite illustration de la malédiction pétrolière.

Dans certaines régions, il y a aussi le danger d’avoir des « États défaillants », incapables de faire face à leurs responsabilités et qui laissent la place aux seigneurs de guerre, aux trafiquants et aux terroristes. Le fait de ne pas pouvoir construire des démocraties pacifiques en Afghanistan ou en Irak, l’incapacité d’empêcher certains pays africains de se désintégrer illustrent ces autres obstacles au développement économique.
Au-delà de la nature même de l’État, les investisseurs internationaux plaident en faveur d’un système politique stable et solide, même s’il s’agit d’un parti unique, qui puisse construire, dans la durée un cadre institutionnel clair et stable.

Vidéo: L’énergie et le développement économique : une approche géopolitique

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: L’énergie et le développement économique : une approche géopolitique


← Article précédent: Énergie et développement économique grâce aux TIC Article suivant: Le cadre institutionnel de l’énergie


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles