Les primates : Les préhumains

> > Les primates : Les préhumains ; écrit le: 10 juin 2013 par imen modifié le 12 novembre 2014

Les préhumains

Le premier Hominidé connu fut découvert par Raymond Dart en 1925 en Afrique du Sud à Sterkfontein et nommé par lui Australopithèques (Singe du sud). Australopithèque est devenu la dénomination générale donnée aux Hominidés pré humains.
De nombreux fossiles d’Hominidés ont été depuis mis à jour par Louis et Mary Leakey en 1951 et 1961 dans un des niveaux les plus anciens de la vallée du Rift dans la gorge d’Olduvai en Tanzanie, et par C. Arumbourg et Y. Coppens en Ethiopie près du fleuve Omo. En 1974, Donald C. Johanson, Maurice Taïeb et Y. Coppens découvrirent le squelette le plus complet jusqu’alors connu, baptisé Lucy puis appelé en 1979 Australopithecus afarensis (du nom de la dépression de l’Afar). Dans ces grands fossés d’effondrement de la Rift Valley en Tanzanie et au Kenya, et de la dépression des Afar en Ethiopie, fossés apparus il y a 25 à 30 millions d’années et conséquence de la dérive des continents africain et asiatique, dans ce site privilégié, on trouve sur 1 000 mètres les archives de l’histoire de l’humanité. Les anthropologues disposent de plusieurs centaines de spécimens plus ou moins fragmentaires. Les couches du sol devraient se trouver à 100 mètres de profondeur, elles apparaissent en surface à la suite de mouvements du terrain. Ainsi ont pu être découverts des gisements de 3 à 5 millions d’années d’ancienneté.L’hominidé de 3,5 millions d’années auquel on a donné le nom de Lucy , dont le squelette presque complet a été découvert dans la vallée de l’Omo par la mission 1974 de l’international Afar Research Expédition (co-dirigée par Donald Jehanson, Maurice Taeb et Yves Coppens). L’intérêt de ce fossile est qu’il se situe dans la période de 8 à 3 millions d’années dans laquelle on a très peu de fossiles, si ce n’est des demi-mandibules, une molaire, un fragment de frontal, découverts au Kenya ou en Tanzanie. Lucy, individu féminin de petite taille, marchait sur ses deux pieds, avait donc la station verticale, mais ses articulations, épaule, bras, genou, ressemblent plus à celles des grands Singes qu’à celles des Hommes ; Lucy était donc probablement très douée pour grimper aux arbres. Ses bras sont un peu plus longs que ceux des humains, ses mains ressemblent à celles des Hommes actuels avec des doigts aux phalanges recourbées. Sa silhouette était un peu voûtée ; son poids devait être de 30 kg. Elle ne peut pas prétendre au titre d’ancêtre direct de l’Homme bien qu’elle soit bipède ; sa face est saillante ; sa dentition adaptée au régime végétarien est faite de canines et d’incisives réduites, de molaires et de prémolaires énormes ; sa capacité crânienne ne dépasse pas 400 cm3. Celle du gorille est 500 cm3, celles du chimpanzé et de l’orangoutang 370 cm3 ; mais le poids de leurs corps est supérieur. A la vue de ses caractères très particuliers, un nom scientifique lui fut donné en 1978 par Donald Johanson, Tim White et Yves Coppens : Australopithecus afarensis. En 1981, Yves Coppens préféra l’appeler Preaustralopithecus.
Les Australopithèques sont des préhumains mais il est difficile de dire quel est celui qui est l’ancêtre de l’Homme. Lucy n’est qu’un Australopithèque parmi d’autres. Ils existent dès 8 millions d’années et se sont révélés plus compliqués qu’on ne les imaginait. Ils ont constitué plusieurs branches ; certaines ont évolué, d’autres se sont éteintes. De l’Australopithecus afarensis (de Afar) seraient issus Australopithecus robustus (robuste), végétarien, et Y Australopithecus africanus (gracile), omnivore.

Vidéo: Les primates : Les préhumains

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: Les primates : Les préhumains

← Article précédent: Les primates : Les hominidés Article suivant: Les primates : Les humains


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site