➔ ENVIRONNEMENT

Les rythmes humains : La construction du cerveau

> > Les rythmes humains : La construction du cerveau ; écrit le: 8 juillet 2013 par imen modifié le 10 novembre 2014


Le cerveau humains

Arrêtons-nous un instant sur la mise en place, en fonction du temps, de notre cerveau, un phénomène d’autant plus fascinant qu’il est original et représente la caractéristique essentielle qui fait qu’un homme est un homme. Jean-Pierre Changeux, de l’institut Pasteur et du Collège de France, l’un des spécialistes mondiaux de ce problème, en explique le processus. Lorsque l’embryon s’organise, au tout début de la formation d’un être humain, le cerveau est sous la forme d’un tube, qui se divise en vésicules. En quelques mois, les cellules de ce tube neural pro­duisent plusieurs dizaines de milliards de cellules nerveuses – deux cent cinquante mille par minute à certains moments. Nous en avons cent milliards à l’âge adulte. La partie externe du cerveau, qu’on appelle le cortex, se scinde progressivement en diverses parties, tandis que s’organisent les liaisons entre les cellules nerveuses.
Ces liaisons sont essentielles, car elles forment la structure opérationnelle du cerveau, et vont lui donner ses caractéristiques et ses possibilités : chaque cellule nerveuse a de dix mille à cent mille liaisons avec ses voisines. Elles s’établissent avec une rapidité fantastique, quarante mille environ par seconde, soit deux millions par minute pendant une phase rapide qui dure quatre cents jours – contre quatorze jours chez le rat. La nais­sance se situe au milieu de cette phase rapide. S’il semble bien que nous possédions à la naissance la quasi-totalité de nos cel­lules nerveuses, les neurones, la moitié seulement des liaisons entre ces neurones existe avant la naissance, le reste s’organisera ensuite. C’est là une chose très importante, qui nous distingue sans doute le plus fondamentalement de notre cousin le chim­panzé : le temps du développement cérébral n’est pas le même dans les deux espèces. Chez le jeune singe, la capacité du crâne atteint 70 % de celle de l’adulte en un an, alors qu’elle mettra trois ans pour atteindre ce stade chez le petit de l’homme. « L’apprentissage du langage, l’imprégnation des conventions sociales, des règles morales, auront lieu pendant ces premières années, dit Jean-Pierre Changeux. La durée exceptionnellement longue du développement du cerveau après la naissance est l’un des traits les plus caractéristiques qui prédisposent notre cerveau à l’acquisition des connaissances, à leur mise à l’épreuve, qui “humanisera” notre cerveau. » Ce dernier ne pourra se dévelop­per normalement que s’il reçoit toutes les informations néces­saires de l’environnement. Si l’on coud les paupières d’un chaton nouveau-né, il sera aveugle : son œil fonctionnera bien, mais les neurones de son cerveau n’auront pas appris à interpré­ter les images qu’il fournit.

Vidéo: Les rythmes humains: La construction du cerveau

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: Les rythmes humains: La construction du cerveau


← Article précédent: Les rythmes humains : Les gènes architectes Article suivant: Les rythmes humains : pourquoi le doigt s’arréte-t-il de pousser ?


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles