Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Marchantiophytes

Vous êtes ici : » » Marchantiophytes ; écrit le: 12 décembre 2011 par La rédaction modifié le 18 novembre 2014

Description générale

Marchantiophytes

Marchantía polymorpha

Les marchantiophytes, ou hépatiques, du nom de genre Marchantía,sont des plantes de petite taille sans racines ni système vasculaire. La phasehaploïde du cycle prédomine. La structure du gamétophyte est
variable; certains portent des structures foliacées, tandis que d’autres ont l’apparence d’un thalle, qui peut présenter des lobes comme un foie, d’où le nom d’hépatiques donné à ces plantes. La capsule du sporophyte est simple, sans columelle, et, entre les spores, se développent des cellules formant des élatères facilitant leur dissémination. Le gamétophyte porte des rhizoïdes unicellulaires. Il n’y a pas de véritables stomates, bien que des ouvertures autorisant les échanges gazeux existent. La coupe d’un gamétophyte de Marchantía  polymorpha montre l’épiderme avec un pore aérien qui conduit l’air dans une chambre aérifère avec des filaments chlorophylliens; les rhizoïdes unicellulaires sont visibles à la face inférieure.

Quelques caractères dérivés propres

■ Gamétophytes : ils possèdent des cellules contenant des huiles, appelées oléocorps (oie)(poa: pore aérien; rz: rhizoïde).
■ Synthèse d’acide lunularique.
■ Élatères : avant la formation des cellules mères des spores, de nombreuses cellules internes de la capsule se différencient en élatères, cellules très allongées dont la paroi squelettique présente des épaississements en spirale (extrémité d’un élatère). Leur homologie avec les pseudoélatères d’anthocérophytes est parfois avancée.



ÉcologieMarchantiophytes

Les hépatiques se développent dans des milieux humides, sur le sol, sur des rochers ou des troncs d’arbre. Elles peuvent également être des épiphytes sur les feuilles d’autres plantes.

  • Hombre d’espèces:9100
  • Plus anciens fossiles connus:des microspores attribuées à Dyadospora (sphaerocarpaies) datent du Silurien inférieur (- 435 M.A.). Le plus ancien macrofossile indubitable est Pallavicinites, du Dévonien supérieur
  • (- 375 M.A.)mondiale (mais plus nombreuses sous les tropiques).

Exemples

Lunularia cruciata; Marchantía polymorpha; Riccia glauca

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles