Mégapodes

> > Mégapodes ; écrit le: 13 avril 2012 par chayma modifié le 14 novembre 2014

Les mégapodes sont des oiseaux marcheurs, de taille moyenne à grande (de 0,9 à 8 kilos), au plumage terne où dominent le brun, le gris et le noir. Les poussins, indépendants dès Féefosion, sont capables de voler au bout de quelques heures, fait exceptionnel chez les oiseaux.

Les deux espèces de dindons, rassemblées dans la famille des méléagrididés, habitent le Nouveau Monde. De poids élevé (jusqu’à 9 kilos), le dindon sauvage a été chassé et domestiqué par les Indiens du Mexique et introduit en Europe au xv siècle par les Espagnols.

Des oiseaux terrestres et prolifiques

Les dindons, dotés de fortes pattes, sont des oiseaux marcheurs et coureurs qui volent seulement sur de courtes distances. Les deux espèces ont un plumage foncé à reflets métalliques. La queue, large et ornementée d’ocelles chez le dindon ocellé, est déployée par le mâle au moment des parades nuptiales. Les mâles ont la tête nue et agrémentée d’un tubercule charnu érectile. A leur cou pendent des caroncules et des fanons de peau très colorés.
Les dindons sauvages sont polygames. La femelle dépose dans son nid huit à quinze œufs, quelle incube seule pendant vingt-huit jours. Assez souvent, plusieurs femelles pondent dans le même nid, qui reçoit alors jusqu’à trente œufs. Les poussins, nidifuges, quittent le nid dès le deuxième jour, mais la femelle continue à les réchauffer et à les surveiller pendant quelques semaines.

Les dindons ont une alimentation essentiellement végétarienne, à laquelle viennent s’ajouter de temps à autre invertébrés et petits vertébrés.

Un bec «thermomètre»

Pour incuber leurs œufs, les mégapodes utilisent différents procédés. Les mégapodes de Freycinet, qui vivent sur les îles Salomon, où règne une forte activité volcanique, se contentent d’enterrer leurs œufs après s’être assurés de la température du sol (34 °C) au moyen de leur bec. Ailleurs, ils construisent d’énormes tumulus de feuilles de 5 mètres de hauteur et 12 mètres de diamètre. La chaleur nécessaire à l’incubation des œufs provient de la fermentation des matières végétales : un tumulus est utilisé plusieurs années et trois ou quatre couples peuvent y déposer leurs œufs.

Le mégapode maléo, espèce aujourd’hui menacée, se rencontre à Célèbes. Les femelles peuvent parcourir jusqu’à 30 kilomètres pour rejoindre les plages de sable noir d’origine volcanique où elles pondent. Chaque œuf est introduit dans un trou ; à Péclosion, le jeune gagne seul la forêt humide.

Vidéo : Mégapodes

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Mégapodes

← Article précédent: Martinets Article suivant: Mésanges


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site