Mouches

> > Mouches ; écrit le: 16 avril 2012 par chayma modifié le 14 novembre 2014

Les mouches au sens strict sont regroupées dans les familles des muscidés (environ 4 000 espèces répandues dans le monde) et des calliphoridés, ou mouches bleues, comptant quelque 1 500 espèces également fort répandues. Ces insectes sont des diptères appartenant à la très vaste superfamille des muscoïdes, et plus particulièrement à la série des thécosto- mates (ou calyptères), caractérisés notamment par leur trompe, qui porte une capsule chitineuse interne placée sur le fulcrum (un renforcement arqué renfermant le pharynx).

Les sept familles de thécostomates se distinguent par des caractères anatomiques et biologiques importants. Si les scatophagidés, les muscidés et les calli¬phoridés sont présents partout, d’autres familles, telle celle des œstridés, sont parasites d’un hôte spécifique.

Des insectes familiers et encombrants

Les mouches sont des insectes aux couleurs ternes ou métalliques, dont le modèle est la mouche domestique (Musca do- mestica). Désormais cosmopolites, car elles ont suivi l’homme dans ses déplacements, elles disséminent des organismes variés : vers, bactéries et acariens. Pour la plupart non vulnérantes, mais fréquentant les habitations, elles peuvent néanmoins souiller les aliments de leurs déjections et transmettre divers germes. Les larves, ou asticots, parfois prédatrices, se développent dans les substances en putréfaction, les excréments ou les charognes, certaines préférant les nids d’oiseaux, les terriers de mammifères ou le fumier.
Certaines mouches de la sous-famille des stomoxydinés – parfois les mâles comme les femelles – piquent leurs victimes pour en sucer le sang. Les Stomoxys, qui importunent plus volontiers le bétail que l’homme, sont susceptibles de transmettre divers germes pathogènes, le bacille du charbon, par exemple.

La maladie du sommeil

Les glossinés – représentés par le seul genre Glossina – constituent une sous-famille de mouches ne comprenant qu’une vingtaine d’espèces, toutes africaines sauf une. Ces mouches sucent le sang – dont elles sont strictement dépendantes – des mammifères, des oiseaux et de l’homme. Il leur arrive de s’attaquer aux reptiles, qu’elles piquent entre les écailles. Elles pondent des larves ayant déjà effectué une partie de leur développement dans l’utérus – où elles éclosent – et capables de se transformer rapidement en pupes : on dit qu’elles sont propupipares.

Après les moustiques, les glossines sont le deuxième groupe vecteur de maladies affectant l’homme et les animaux. Ainsi, en Afrique occidentale, ces mouches véhiculent cinq affections à trypanosomes différentes (sur 7 connues) : la maladie du sommeil et quatre maladies touchant le bétail.

Des mouches bleues et bruyantes

Si la plupart des calliphoridés peuplent les régions tropicales, quelques-unes se trouvent en Europe. Ces grosses mouches bleues, au vol bruyant et rapide, errent assez souvent dans les habitations. Elles aiment les fleurs, les jus sucrés et autres sucs végétaux. Les larves vivent souvent dans les matières en décomposition, mais certaines s’attaquent exclusivement à des mammifères, à des insectes, ou aux lombrics.

Vidéo : Mouches

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Mouches

← Article précédent: Morue Article suivant: Moules d’eau douce


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site