/*

Mystères autour de l’électron

Vous êtes ici : Accueil » Energies renouvelables rayonnement et radioactivité » Mystères autour de l’électron

Mystères autour de l’électron

Pendant ce temps, à peine découvert, l’électron donnait déjà du fil à retordre aux physiciens. Comme nous l’avons vu, Thomson avait mesuré le rapport e/m de sa charge à sa masse en utilisant une variante du tube de Crookes. D’autres physiciens, en refaisant des expériences analogues, s’aperçurent que ce rapport semblait dimi­nuer en fonction de la haute tension que l’on appliquait dans le tube, c’est-à-dire de la vitesse que l’on communiquait aux électrons. Plus les électrons étaient rapides, plus il était difficile de les dévier par l’action d’un champ électrique ou magnétique. Leur inertie, c’est-à-dire leur masse, semblait donc augmenter avec la vitesse.

En 1902, le physicien allemand Kaufmann eut l’idée de vérifier cette propriété pour des électrons beaucoup plus rapides que ceux qui circulaient dans les tubes à dé­charge, en utilisant les rayonnements bêta issus des sources de radium. Sa conclusion fut sans appel : la masse apparente des électrons augmentait considérablement avec leur vitesse ! C’était une énigme de plus à mettre à l’actif des électrons en général, et des rayonnements de radioactivité en particulier.

Vidéo : Mystères autour de l’électron

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Mystères autour de l’électron

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié


- Debug: cached@1502803670 -->