Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Poisson filamenteux

Vous êtes ici : » » Poisson filamenteux ; écrit le: 24 mai 2012 par Hela modifié le 30 décembre 2018

Poisson filamenteuxPoisson filamenteux

Le Poisson filamenteux  existe dans les océans Indien et Pacifique, à l’est jus­qu’aux îles Hawaii et au sud jusqu’à l’Australie. C’est la plus petite espèce du genre Alectis (il mesure 25-35 cm) et on le tient souvent en aquarium, bien que son élevage soit difficile. On le nourrit de Mysidés et de petits poissons. S’il n’a pas une eau très propre, il contracte des infections fongiques et meurt. Dans la nature, plongeurs et pêcheurs le confondent souvent avec le Pompano africain (.Alectis crinitus), mesurant 90 cm, qui habite la partie occidentale de l’Atlanti- que, du Massachusetts au Brésil, et aussi sa partie orientale, des Canaries à l’Angola. La plus grande espèce du genre, Alectis indicus, qui atteint 1,60 m, vit dans les océans Indien et Pacifique jusqu’à l’Afrique orientale et l’Afrique du Sud, et peut- être aussi la mer Rouge.

Les Carangidés ont généralement la même forme que les Maquereaux, mais ils en diffèrent par la disposition de leurs nageoires, qui ressemble à celle rencon­trée chez les Perches. Ils fréquentent les eaux tropicales et subtropicales des océans Atlantique, Pacifique et Indien ainsi que celles des mers voisines. Certai­nes espèces s’aventurent dans les eaux douces, près des estuaires et dans le cours inférieur des fleuves. La famille des Carangidae comprend environ trente gen­res et près de deux cents espèces dont un grand nombre comptent de rapides na­geurs de pleine mer. Leur corps peut être cylindrique, fusiforme, aplati latérale­ment, mais leur nageoire caudale est profondément échancrée. De nombreuses espèces sont dotées d’une rangée de courtes épines séparées en avant de leur na­geoire dorsale, et parfois aussi de leur nageoire anale. Tous ces poissons vivent en bancs et sont des animaux prédateurs. Pour chasser, une partie du banc encer­cle de plus en plus étroitement les proies (des poissons plus petits, par exemple des Harengs) qui, essayant de leur échapper, s’enfoncent ou sautent à la surface. Cependant, c’est rapidement que les Carangidae, la bouche grande ouverte, par­viennent à les attrapper.



← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles