Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Pourquoi le givre se forme-t-il sur le pourtour des feuilles ?

Vous êtes ici : » » Pourquoi le givre se forme-t-il sur le pourtour des feuilles ? ; écrit le: 12 mars 2012 par Hela modifié le 8 janvier 2015

La forme du GivrePourquoi le givre se forme-t-il sur le pourtour des feuilles ?

Les gelées nocturnes se trahissent par la formation de cristaux de glace sur le pourtour des feuilles ou sur les nervures saillantes, cristaux qui sont quasiment absents des surfaces planes.Le phénomène s’explique par la présence d’une mince couche d’air invisible, appelée couche limite, qui se forme à la surface des petits objets, feuilles, rameaux, épines, lorsque l’air s’écoule à leur surface.



La nuit, la vapeur d’eau est constamment transférée depuis l’air vers la surface des plantes et s’y dépose sous forme de rosée ou de gelée blanche. La transformation directe de vapeur d’eau en cristaux de glace est la sublimation et aboutit à la formation d’une gelée blanche. Les conditions préalables à la formation de gelée blanche sont une température nettement négative et une forte humidité relative.

Comme la gelée se forme lentement, contrairement au verglas, de belles aiguilles et plaquettes ont le temps de se constituer. Une observation attentive révèle d’ailleurs l’ébauche de cristaux à six branches.

Pour se déposer, l’eau doit d’abord traverser la couche limite, qui agit comme une paroi isolante et oppose une résistance d’autant plus grande qu’elle est épaisse. La couche limite commence à se former, toute fine, aux points où le vent rencontre la feuille, sur les surfaces exposées, les bords ou portions bombées du limbe ou les nervures saillantes, les dents, poils, et les épines.

Plus les contours sont petits et saillants, plus ils ont de chance de servir de points de départ à une nouvelle couche limite. Et plus le vent s’avance, plus la couche s’épaissit, atteignant un à deux millimètres et faisant obstacle au dépôt de givre. La quantité de gelée déposée donne une idée de l’épaisseur de la couche limite.

Au cours de la nuit, des courants d’air à peine perceptibles se manifestent, qui n’ont pas de direction constante et soufflent tantôt d’un côté tantôt de l’autre. L’air s’écoule dans toutes les directions et le matin une couronne de givre recouvre la feuille.

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles