Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Rongeurs

Vous êtes ici : » » Rongeurs ; écrit le: 24 avril 2012 par chayma modifié le 30 décembre 2018

Rongeurs

Durant les 55 derniers millions d’années, le succès des rongeurs a été en constant accroissement : ils sont actuellement le groupe de mammifères ayant le mieux réussi, si l’on excepte l’homme. Ils sont parfois associés dans un superordre, les glires, avec les lagomorphes dont ils partagent certains caractères anatomiques, certains comportements (la cæcotrophie) et certains parasites.



A la conquête de la Terre

Originaires d’Asie, ils ont conquis la Terre entière et colonisé tous les milieux. Présents en Amérique du Sud dès l’oligocène, ils ont produit une radiation adaptative dont sont issus les caviomorphes. Ils ont par la suite colonisé Madagascar puis, au pliocène, ont atteint l’Australie septentrionale en passant par la Nouvel- le-Guinée.

Ils se sont adaptés à des niches écologiques variées et on les rencontre dans presque tous les habitats. Certains vivent près de l’eau : castor, castor des montagnes, rat musqué, ragondin, rats aquatiques d’Australie (qui se nourrissent de poissons). D’autres vivent sous terre : certains rats-taupes africains ont la peau glabre et rose et leurs yeux sont presque complètement atrophiés. De nombreuses formes sont arboricoles et plusieurs se sont adaptées indépendamment au vol plané. Les lemmings et les marmottes vivent dans les déserts glacés. Chez d’autres rongeurs enfin, qui vivent dans des contrées arides, les membres postérieurs se sont al longés tandis que la queue se renforçait, faisant office de balancier : rat-kangourou, souris sauteuse, lièvre sauteur ou pédète, gerboise.

Une étonnante diversité

Des adaptations aussi variées ont considérablement modifié le type originel. La morphologie des rongeurs et leur pilosité sont très différentes selon les groupes. Quel observateur, non prévenu, rangerait ensemble le rat des moissons (4 g et 12 cm de long) et le capybara (jusqu’à 65 kilos, 50 cm au garrot, 1,50 m de long)? Les caractères biologiques sont également variables : la durée de gestation est de seize jours chez le hamster, mais de vingt-deux semaines chez le capybara. Le paca a un seul petit par portée, le rat musqué de 6 à 12, le hamster doré jusqu’à 14. La longévité, en général inférieure à deux ans, peut dépasser douze ans chez les écureuils volants et chez certains porcs-épics.

La seule véritable caractéristique commune à tous les rongeurs, ce sont leurs incisives à croissance continue, au nombre de 2 à chaque mâchoire (ce qui les différencie des lagomorphes, qui en ont 4). La croissance de ces dents peut atteindre 1 millimètre à 1 centimètre par semaine et doit être compensée par une usure équivalente, ce qui oblige le rongeur à frotter en permanence ses incisives du bas contre celles du haut.

On distingue habituellement les rongeurs en quatre grands groupes : les caviomorphes (cobayes et leurs alliés), les hystricomorphes (porcs-épics et leurs alliés), les myomorphes (rats et leurs alliés), sciuromorphes (écureuils et leurs alliés). Mais la signification phylogénétique de cette classification est très discutée.

Vidéo : Rongeurs

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Rongeurs

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles