/*

Belette et mustélidés

Vous êtes ici : Accueil » classification du vivant » Belette et mustélidés

[tab:ARTICLE]La belette (Mustela nivalis) a un corps souple, au cou allongé et à la queue brève. des membres courts, une tête longue, pointue et ornée de deux petites oreilles arrondies. Sa taille varie selon les régions (de 13 à 29 cm de long, pour un poids de 30 à 250 g). Les plus grandes se rencontrent dans les régions méditerranéennes; les plus petites – certaines dépassent à peine la taille d’une souris se trouvent dans les parties orientales et septentrionales de leur aire de répartition. Partout, les mâles sont plus gros que les femelles.

Une mauvaise réputation

La mauvaise réputation des belettes vient de leur goût pour la chair et le sang. Ces petits carnassiers ne dédaignent aucune proie : reptiles et oiseaux, œufs, petits mammifères, voire insectes et autres invertébrés. Très vives, les belettes attrapent parfois des animaux plus gros qu’elles, levrauts ou lapereaux par exemple, mais leur technique de chasse préférée consiste à capturer leurs proies à domicile. Leur petite taille et leur corps vermiforme et souple leur permettent en effet de se glisser dans des terriers de rongeurs (campagnols, mulots, rats et souris) ou d’insectivores (taupes et musaraignes) et de saisir par surprise leurs habitants en les mordant à la nuque. Un couple de belettes peut éliminer plus de 2 000 rongeurs par an.

Elles jouent ainsi un rôle très utile en évitant des pullulations, notamment de campagnols, qui seraient néfastes aux cultures : plus les campagnols sont nombreux, plus les belettes sont fécondes. Contrairement à ce qui se passe chez les autres mustélidés, la gestation n’est pas différée et la femelle donne naissance à – deux portées annuelles de quatre à huit petits (au printemps et à la fin de l’été) après six semaines de gestation.

Rousses en été, blanches en hiver

Essentiellement diurnes, les belettes s’abritent au repos dans des fissures de rochers, entre des pierres, dans des creux d’arbres ou des terriers abandonnés. Insensibles au climat, elles supportent la chaleur des étés méditerranéens comme les hivers rigoureux du Nord, ce qui explique leur vaste répartition géographique et leur présence en altitude jusqu’à 3 000 mètres.

Dans nos régions, leur dos et leur queue sont roux, leur gorge blanche. Dans les régions nordiques et les zones d’altitude au climat rigoureux, les belettes deviennent entièrement blanches en hiver. Ce changement de couleur est dû à une mue et non à un blanchissement du poil. Leur livrée de transition printanière est tachetée

[tab:VIDEOS]

Vidéo : Belette et mustélidés

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Belette et mustélidés

http://www.youtube.com/watch?v=i4agXTyK1nk [tab:END]

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié


- Debug: cached@1502803704 -->