Céphalochordes

> > Céphalochordes ; écrit le: 12 décembre 2011 par La rédaction modifié le 18 novembre 2014

Description générale

Les céphalochordés sont des organismes marins à allure de petits poissons.
Ces animaux ont la forme d’un fuseau effilé à ses deux extrémités et comprimés latéralement.
Ils mesurent 5 à 7,5 cm de long,6 à 8 mm de haut et 3 à 4 mm d’épaisseur. Ils sont de couleur blanc-crème, presque incolores. Il n’y a ni tête, ni crâne, ni nageoires. Un repli cutané en position postérieure joue toutefois le rôle de nageoire caudale. La bouche est entourée de grandes digitations rigides (cirres). La cavité buccale est courte et conduit à un vaste pharynx branchial qui occupe près de la moitié antérieure du corps. Les fentes branchiales sont ouvertes à l’extérieur chez la larve. Chez l’adulte, la paroi corporelle forme un repli sur la région branchiale, verticalement; il forme une cavité péribranchiale qui communique avec l’extérieur par un orifice commun, le pore branchial. La chorde est forte, sur toute la longueur de l’animal et persiste toute sa vie. De part et d’autre de celle-ci, la musculature est constituée de segments coudés se succédant (les myomères).

Quelques caractères dérivés propres

La chorde se prolonge en avant de la bouche (bo).
Il existe une musculature segmentée à l’intérieur de la chorde. Des plaques musculaires(cmc) s’empilent transversalement dans la chorde.
Chaque plaque est constituée d’une ou deux cellules musculaires (cmc) contenant des fibres contractiles et émet des prolongements cytoplasmiques (pc) en direction du tube nerveux (tn) situé dorsalement,
à travers de petits trous de la paroi chordale.

Écologie

Les céphalochordés vivent à des profondeurs ne dépassant pas 50 m. Ils sont capables de nager de courtes périodes par ondulation latérale du corps.
On les trouve cependant la plupart du temps couchés sur le côté ou enfoncés obliquement dans le sable, la région antérieure seule émergeant. Ils filtrent les particules organiques présentes dans l’eau de mer. La ciliature des fentes branchiales crée un courant d’eau qui pénètre par la bouche, traverse le pharynx branchial par les fentes, aboutit ensuite dans la chambre péribranchiale, et quitte, finalement, l’animal par le pore branchial. Cette eau sert aussi bien à la respiration qu’à l’acquisition de nourriture par filtration. Un organe, l’endostyle, sécrète un mucus qui piège les particules. Celui-ci est ensuite conduit vers le tube digestif. Les sexes sont séparés. La fécondation est externe: elle a lieu dans l’eau de mer.

  • Hombre d’espèces:13
  • Plus ancien fossile connu:Pikaia, Cambrlen inférieur (- 530 M.A.),
  • Palaeobranchiostoma hamatotergum, Permien inférieur d’Afrique du Sud.Dans toutes les mers du globeen régions tropicales et dans les zones littorales à eaux peu profondes.

Exemples

Amphioxus ou lancelet: Branchiostoma lanceolatum; Asymmetron lucayanum.

← Article précédent: Myométrozoaires Article suivant: Craniates


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site