Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Des plantes et des bêtes : Psychologie du mouton

Vous êtes ici : » » Des plantes et des bêtes : Psychologie du mouton ; écrit le: 26 mars 2014 par imen modifié le 7 novembre 2014

Psychologie du mouton.Pourquoi les moutons courent-ils tout droit devant les voi­tures au lieu de s’écarter?

Les moutons, et bien d’autres animaux, courent tout droit car ils ne savent pas que les voitures ne peuvent rouler dans les fossés et franchir les haies. Les ancêtres des moutons étaient poursuivis par des loups et des chats sauvages. Si un animal poursuivi essaye de partir sur le côté, son prédateur a le temps de l’apercevoir et de changer de trajectoire pour l’attaquer. Mais si le mouton fait un écart au dernier moment (le lièvre est le maître de cette stratégie), il n’est pas rare de voir le prédateur, surpris, arrêté dans sa course ou roulant cul par-dessus tête.

La fuite du mouton devant une voiture n’est certes pas idéale, mais elle est moins mauvaise que la stratégie du hérisson…



Les herbivores sont généralement tués par leurs prédateurs qui les attaquent de côte afin de les égorger. Pour eux, la

meilleure protection est donc de garder le prédateur derrière eux, et d empêcher tout dépassement. C’est pourquoi un kan­gourou, se voyant dépassé par une voiture, saute sur la route et se place devant la voiture, ce qui finit souvent très mal pour lui. Un mouton poursuivi par une voiture ira en ligne droite le plus vite possible aussi longtemps que persistera la menace.

On sous-estime beaucoup les moutons. En réalité, ils cou­rent tout droit pendant un certain temps (à perdre à laine), puis plongent sur le côté. Les pays à moutons sont souvent dotés de routes encaissées entre des talus ou des haies. Le mouton se dit que s’il ne parvient pas à battre la voiture à la course sur le plat, il aura encore moins de chances en escaladant le talus.

Seulement voila: la voiture ralentit. Vient un moment où elle ne constitue plus une menace directe pour le mouton, qui en déduit qu une voiture aussi lente serait incapable de le suivre sur le talus, il s y dirige donc, et comme les moutons sont rarement suivis par les voitures quand ils grimpent des talus et traversent des haies, ils en déduisent, à juste titre, que leur stratégie marche très bien.

Nous ferions bien, d ailleurs, de nous en inspirer. Les humains, qui ont tendance à se jeter sur le bas-côté pour échap­per aux voitures, sont plus souvent tués que les moutons. La logique ovine n’est pas si bête qu’elle en a l’air.

Les moutons, animaux futés non dénués de psychologie, savent que la plupart des automobilistes, s’ils ne dédaignent pas un petit meurtre à l’occasion (vite expié par «il a sauté devant moi je n’ai rien pu faire»), n’ont pas pour seul but dans la vie de les occire. Courir tout droit est donc plus sûr que de prendre des risques en sautant n’importe où.

Vidéo: Des plantes et des bêtes : Psychologie du mouton

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Des plantes et des bêtes : Psychologie du mouton

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles