➔ ENVIRONNEMENT

D’où vient l’aspect laiteux de l’eau qui sort du robinet ?

Vous êtes ici : » » D’où vient l’aspect laiteux de l’eau qui sort du robinet ? ; écrit le: 12 mars 2012 par Hela modifié le 17 novembre 2014



Tout simplement de l’air qu’elle contient. L’eau qui arrive au robinet a été soumise à une pression de l’ordre de quatre bars, ce qui a eu pour effet d’augmenter la quantité de gaz dissous. Lorsqu’elle se retrouve à la pression atmosphérique, suite à une décompression brutale, elle s’échappe sous forme de petites bulles qui donnent au liquide un aspect laiteux. Il suffit d’attendre quelques minutes pour que tout rentre dans l’ordre.

Quelle est la pression de l’eau du robinet ?

Les châteaux d’eau ont envahi les paysages entre 1950 et 1970 et on en compte quelque seize mille en France métropolitaine, dont les capacités s’échelonnent

De quelques centaines à quelques milliers de mètres cubes. Placés en hauteur, ils fonctionnent selon le principe des vases communicants et permettent, grâce à la seule action de la pesanteur, de disposer au robinet d’une pression suffisante, et ce à des kilomètres de distance. Il faut compter une variation d’un bar pour dix mètres de hauteur.

Les châteaux d’eau constituent aussi de précieuses réserves, permettant d’assurer la distribution d’eau pendant douze à vingt-quatre heures en cas de problème à la station de production d’eau. Ils jouent aussi un rôle de tampon, lorsque la consommation varie fortement.



En ville surtout, la grande majorité des réservoirs destinés à la distribution d’eau potable sont maintenant construits au niveau du sol, à moitié ou complètement enterrés. Il faut assurer la mise sous pression du réseau par des pompes puissantes, mais la technique est à présent bien rôdée. À Paris, la pression au bas des immeubles est en principe

de quatre bars. Pour éviter qu’elle ne chute trop, indépendamment des excès de consommation, des relais et des pompes rééquilibrent la pression dans les étages supérieurs.

Pourquoi l’eau du robinet sent-elle le chlore ?

Le chlore, sous forme de chlore moléculaire, d’eau de Javel ou de dioxyde de chlore, est une arme de choix contre les germes pathogènes. Il évite la prolifération des bactéries et permet de lutter contre les épidémies liées à l’eau, qui sévissent encore dans certaines régions du globe, en Inde ou en Afrique, par exemple.

Les impératifs sanitaires ou la crainte d’attaques terroristes peuvent amener à augmenter sa teneur. À Paris, dans le cadre du plan Vigipirate, la quantité de chlore libre utilisée pour désinfecter l’eau a été portée à 0,3 milligramme par litre en moyenne (un milligramme par litre à New-York).



Ce taux reste nettement inférieur à la limite de cinq milligrammes par litre, fixée par l’organisation mondiale de la santé. Et, à l’arrivée au robinet, le chlore résiduel se monte à 0,1 milligramme.

Pourfaire disparaître l’odeur, il suffit de laisser couler l’eau quelques instants, de la mettre au frais et de la laisser reposer. En ajoutant éventuellement quelques gouttes de jus de citron ou des feuilles de menthe.

Vidéo : D’où vient l’aspect laiteux de l’eau qui sort du robinet ?

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : D’où vient l’aspect laiteux de l’eau qui sort du robinet ?

← Article précédent: Les eaux de la discorde : Amont-aval Article suivant: Qu’est-ce qui différencie une eau de source d’une eau minérale ?

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles