Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Énergie nucléaire et déchets radioactifs

Vous êtes ici : » » Énergie nucléaire et déchets radioactifs ; écrit le: 30 mars 2012 par azza modifié le 14 novembre 2014

Énergie nucléaire et déchets radioactifsÉnergie nucléaire et déchets radioactifs

En 1945, les États-Unis étaient la seule puissance au monde capable de maîtriser l’énergie nucléaire. Le fonctionnement plus que satisfaisant de la première pile, réa­lisée à Chicago par Fermi, avait permis la construction de huit réacteurs destinés à la production massive de plutonium sur le site de Hanford (État de Washington), puis de cinq autres à Savannah River (Géorgie). La Commission à l’énergie atomique amé­ricaine fut fondée en 1946, et le premier réacteur au monde produisant de l’élec­tricité fut mis en service dans l’Idaho en 1951. Sa puissance électrique n’excédait pas 100 kilowatts !

Mais les nations qui avaient été les alliées des USA pendant la guerre ne rêvaient que de combler leur retard. Les progrès furent très rapides. Dès septembre 1945 le Canada avait mis au point sa première pile atomique avec l’aide de savants fran­çais. Il fut rapidement suivi par l’Union Soviétique (1946), la Grande- Bretagne (1947), et par la France (1948). Il est évident que cette dernière, fortement éprouvée par quatre années d’occupation nazie, n’avait pu réaliser un tel exploit que grâce à la grande compétence acquise par les chercheurs de l’équipe du Collège de France. Dans l’effervescence qui avait suivi l’explosion des deux bombes atomiques lancées sur le Japon, la France avait créé, en octobre 1945, le Commissariat à l’énergie atomique, avec pour objectif de poursuivre des recherches scientifiques et techniques en vue de l’utilisation de l’énergie atomique dans les divers domaines de la science, de l’industrie et de la défense nationale. Cet organisme avait été placé sous la double responsabilité de Frédéric Joliot, haut commissaire, et de Raoul Dautry, administra­teur général. C’est à Lew Kowarski, qui avait joué un rôle clé dans le développement du réacteur expérimental canadien ZEEP, que Joliot confia la responsabilité de réa­liser la première pile atomique française. Ce chercheur proposa de l’appeler Zoé.



Vidéo : Énergie nucléaire et déchets radioactifs

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Énergie nucléaire et déchets radioactifs

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles