Hamsters

> > Hamsters ; écrit le: 11 avril 2012 par chayma modifié le 14 novembre 2014

Les hamsters et leur famille forment ce que les zoologistes appellent un vaste fourre-tout, dans lequel on n’y voit pas très clair. Ce qui est sûr, et constant, c’est que tous ces animaux sont apparentés de longue date (15 millions d’années), et qu’ils ont tous des molaires du même type : la dent caractéristique est composée de six tubercules d’émail disposés comme le chiffre 6 du jeu de domino.

Les hamsters

Les hamsters proprement dits sont des animaux robustes et replets, aux membres puissants de fouisseurs émérites, avec de petites oreilles et une petite queue. Le pelage est bariolé, coloré de tons plutôt vifs : noir, roux, beige, blanc. Ils ont des joues à double paroi (des bajoues, ou abajoues) qui leur permettent de transporter leurs réserves de nourriture.

Le premier ancêtre attesté de la lignée des hamsters date de l’éocène d’Amérique du Nord (40 millions d’années). Dix millions d’années plus tard, ses descendants ont envahi l’Asie. L’adaptation des hamsters aux climats secs et froids est ancienne.

Organisés et prolifiques

Les hamsters (une quinzaine d’espèces) ne vivent qu’en Eurasie, de la France à la Corée, et seulement en milieu steppique ou cultivé. Le grand hamster (Cricetus cri¬cetus) se rencontre depuis l’Alsace jusqu’’en Asie centrale. Il ne semble pas pouvoir avancer en France centrale, bien que le seuil de Belfort soit largement ouvert.

Le hamster aime les sols argileux secs et profonds. Il y creuse un réseau dense de galeries avec entrées multiples et puits de secours ; les boyaux relient des chambres à usage spécifique : un nid douillettement garni, un crottoir souterrain, et plusieurs magasins à provisions remplis de végétaux à l’automne. Le hamster peut faire de 10 à 15 kilos de réserves en prévision des frimas ; il apprécie particulièrement les céréales, la luzerne et les pommes de terre.

De novembre à mars, en France, le hamster hiberne, non sans se réveiller de temps en temps ; la chambre d’hibernation est parfois très profonde, jusqu’à 2 mètres sous la surface du sol. Le hamster est solitaire, mais les territoires des mâles et des femelles se recouvrent. Le couple ne se forme que le temps du rut : les hamsters sont alors très agressifs. La femelle met bas de trois à dix-huit petits, deux ou trois fois pendant la belle saison ; les jeunes sont autonomes en un mois, et ceux de la première portée peuvent se reproduire à leur tour avant d’atteindre l’âge de un an. Quand les conditions lui sont favorables, le hamster est un colonisateur redoutable.

Vidéo : Hamsters

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Hamsters

← Article précédent: Gymnophiones Article suivant: Hannetons


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site