Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

L’eau et le cosmos : Quelle est la quantité d’eau dans le Cosmos ?

Vous êtes ici : » » L’eau et le cosmos : Quelle est la quantité d’eau dans le Cosmos ? ; écrit le: 13 mars 2012 par tayechi modifié le 17 novembre 2014

L'eau et le cosmos : Quelle est la quantité d'eau dans le Cosmos ?L’eau constituerait le millionième de la masse de l’Univers visible (contre 95 % pour l’hydrogène et 1 % pour l’oxygène).

Y a-t-il de l’eau sur Mars ?

L’eau est effectivement présente sur Mars. L’atmosphère de la planète rouge, très ténue et constituée à 95 % de gaz carbonique, renferme aussi quelques traces de vapeur d’eau. Les calottes glaciaires qui couronnent les pôles, quant à elles, sont formées de glace d’eau. Au pôle Nord, celle-ci est recouverte de glace carbonique, très brillante, qui ne disparaît jamais totalement car la température ne dépasse pas -125 °C, même en été. Contrairement à la Terre dont la trajectoire est presque circulaire, l’orbite de Mars est assez fortement elliptique et la fin du printemps dans l’hémisphère Nord coïncide avec l’époque où la planète se trouve le plus loin du Soleil.



La présence d’eau liquide, en revanche, semble hautement improbable. Et pourtant, sa recherche ne date pas d’hier. En 1877 déjà, l’astronome italien Canaux martiens observés par MM Perrotin etThollon, Schiaparelli avait Cru discerner

au télescope des lignes sombres, des « canaux » qu’il avait interprétés comme les signes possibles d’un réseau hydrographique installé par une civilisation extraterrestre. Des personnalités de l’époque, parmi lesquelles l’astronome Camille Flammarion et le futur découvreur de l’ex-planète Pluton, l’Américain Percival Lowell, lui avaient emboîté le pas avec enthousiasme. De fait, il ne s’agissait que d’artefacts engendrés par la forte turbulence atmosphérique de la Terre jointe à la qualité encore médiocre des instruments de l’époque.

Dans les années soixante-dix, le lancement des premières sondes spatiales à destination de la planète rouge allait ranimer le débat.

Les photographies transmises ont fait état de ravines, de vallées profondes, de dépressions lacustres, en clair de traces de ruissellement laissant supposer que, dans un passé plus clément, l’eau coulait sur Mars. La découverte de minéraux argileux, issus de l’altération des roches volcaniques par de l’eau liquide, ainsi que la présence de sulfates, résidus potentiels de l’évaporation d’une eau riche en soufre, sont venues étayer cette supposition.

Où toute cette eau est-elle passée ? Dans le sous-sol ? Les radars de l’orbiteur américain Mars Odyssey ont effectivement détecté la présence d’hydrogène, un des composants de la glace d’eau. Et l’existence de structures en « peau d’éléphant » autour de plusieurs cratères laisse présumer l’existence d’une quantité importante de glace mélangée à de la roche, immédiatement sous la surface de Mars. Les auréoles de « boue » observées proviendraient de la liquéfaction du pergélisol martien, gorgé d’eau, sous l’effet de la chaleur dégagée par l’impact des météorites.

Une nouvelle vague d’engins s’apprête à visiter la planète rouge pour tenter de comprendre son passé et, pourquoi pas, d’y déceler des traces de vie.

Vidéo : L’eau et le cosmos : Quelle est la quantité d’eau dans le Cosmos ?

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : L’eau et le cosmos : Quelle est la quantité d’eau dans le Cosmos ?

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles