La sénescence et la longévité : La longévité

> > La sénescence et la longévité : La longévité ; écrit le: 13 juin 2013 par imen modifié le 4 janvier 2019

 Les personnes âgées

La courbe s’est redressée au XXe siècle. Pendant la plus grande partie de l’histoire, les Hommes n’ont pas vécu plus d’une trentaine d’années en moyenne. Au début du siècle, l’espérance de vie était de 45 pour les hommes et 49 ans pour les femmes ; elle est actuellement en France de 74 et 82 ans ; elle a gagné 30 ans. Les personnes âgées constituent une importante part de la population qui continue d’augmenter. On estime qu’elle atteindra en 2050 une moyenne de 82 ans pour les hommes et de 90 pour les femmes. Les centenaires, qui en France étaient 300 en I960, 3 500 en 1990, devraient être plus de 10 000 en 2010 et plus de 20 000 en 2020. Ils ne sont plus une curiosité. La doyenne du Monde, une française Jeanne Calment vient de mourir à 123 ans. La France est avec le Japon le pays où l’espérance de vie est la plus longue. L’augmentation de la longévité crée des situations nouvelles. Hier on était orphelin aux environs de la trentaine. Aujourd’hui on peut ne l’être qu’à 50 à 60 ans. Les parents et les grands-parents sont nombreux dans les familles.

La longévité a aussi augmenté chez les animaux de compagnie : chien et chat, ce qui résulte des soins : vaccins et de la nourriture. Comme leurs maîtres, ils sont atteints de troubles liés à la sénescence. L’école Nationale d’Alfort a ouvert une consultation de gériatrie qui pourrait se révéler être un vivier de pathologie comparée. La longévité animale a des variations : les chiens de grand format (boxer) sont vieux à 10 ans alors qu’un caniche est encore jeune et vit jusqu’à 20 ans. Non seulement on vit plus longtemps, mais on vit mieux avec moins d’incapacités. Ce qui est plus frappant encore que l’augmentation de la longévité, c’est le fait que, jusqu’au XIXe siècle, la moitié des individus étaient usés par les maladies auxquelles ils avaient survécu ; on mourait alors plus souvent de maladie (affections pulmonaires, intestinales, tuberculose, choléra…) que de vieillesse. Mourir de vieillesse est « une mort rare, singulière et extraordinaire » disait Montesquieu. Actuellement, on rencontre des sexagénaires qui ont la santé des quadragénaires du XIXe siècle, et des nonagénaires en pleine forme physique et intellectuelle. La mort par vieillesse n’est pas rare. Les vies se consument alors « comme une chandelle qui s’éteint, la mèche n’ayant plus de suif ou de cire » (L. Joubert).

Vidéo: La sénescence et la longévité : La longévité

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: La sénescence et la longévité : La longévité

← Article précédent: La sénescence et la longévité : Le corps et l’esprit ne vieillissent pas en méme tepms Article suivant: Le vieillissement général : La sénescence et la sénilité


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site