Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Les autres fibres naturelles végétales : Les agaves

Vous êtes ici : » » Les autres fibres naturelles végétales : Les agaves ; écrit le: 4 mai 2012 par chiraz modifié le 31 août 2018

Les autres fibres naturelles végétales : Les agaves

Originaires des régions désertiques du Nouveau Monde, plus précisément du Yucatán, les agaves comme le sisal et le henequin (henequén au Mexique) donnent des fibres dures, déjà utilisées par les civilisations précolombienne et inca.



Les plantes et leur culture

Le sisal est une monocotylédone appartenant à l’ordre des asparagales, famille des agavacées, genre Agave (A. sisalana). Les agaves sont des plan­tes à tige souterraine ou rhizome, portant de grandes feuilles épaisses, charnues, pouvant mesurer jusqu’à 2 m de longueur et capables d’emma­gasiner de grandes quantités d’eau. Ces feuilles sont pérennes, hérissées de pointes à leur extrémité et disposées en rosette. La base des feuilles emboîtées forme un tronc court et épais.

La plante ne fleurit qu’une fois dans sa vie. La hampe florale part du centre de la rosette et peut mesurer de 10 à 12 m de hauteur. Elle porte une grappe de fleurs verdâtres.

Le sisal est une plante des régions tropicales et subtropicales arides, cul­tivée au Mexique, au Brésil, au Kenya, en Tanzanie et à Madagascar. La plante se multiplie par fragmentation du rhizome ou par drageonnage (for­mation de drageons, ou pousses aériennes, sur un organisme souterrain).

La fibre, localisation et caractéristiques

Les fibres élémentaires sont hétérogènes : ce sont l’ensemble des cellules formant les faisceaux conducteurs et leur gaine plus ou moins sclérifiée. Ces faisceaux sont disséminés dans toute l’épaisseur de la feuille. Les fibres sont courtes, de 2,5 à 3,5 mm de longueur et 20 um

de section en moyenne. Les cellules ont des parois cellulosiques (de 50 à 60%) et lignifiées (de 10 à 14%). La fibre technique est d’un blanc cré­meux ; elle est raide et brillante, supporte bien la teinture, est résistante à l’usure, mais difficile à nettoyer.

De la plante à la fibre

Le sisal subit plusieurs étapes de transformation avant d’être utilisable. La coupe des feuilles est une opération complexe et délicate; elle s’effectue manuellement à l’aide de grands couteaux recourbés, en commençant par les feuilles externes les plus âgées. Les feuilles doivent être sectionnées le plus près possible du tronc sans l’endommager. Elles sont ensuite assem­blées en paquets d’une vingtaine de feuilles et mises à sécher. Le défibrage permet d’extraire les faisceaux de fibres par écrasement et grattage des feuilles. Les fibres techniques ainsi obtenues sont lavées puis séchées. Elles mesurent en moyenne 1,50 m. Dans une feuille pesant environ 1 kg, on récupère 25 g de fibres mouillées ou 15 g de fibres sèches. Les fibres sont brossées mécaniquement ce qui permet de séparer les fibres longues des fibres courtes et des débris.

Utilisations et débouchés

La fibre du sisal est utilisée pour la fabrication de ficelles et de cordages, en sparterie pour la fabrication de tapis, nattes, stores, hamacs, sacs et chapeaux, mais aussi en brosserie et pour la fabrication de disques de polissage, pour la fabrication de papier, spécialement au Mexique.

Vidéo : Les autres fibres naturelles végétales : Les agaves

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les autres fibres naturelles végétales :

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles