Les hydrates de méthane vont-ils résoudre la crise énergétique ?

> > Les hydrates de méthane vont-ils résoudre la crise énergétique ? ; écrit le: 13 mars 2012 par Hela modifié le 17 novembre 2014

Les hydrates de méthane vont-ils résoudre la crise énergétique ?

Le méthane ou gaz naturel fait partie des énergies fossiles. Si l’on sait aujourd’hui comment récupérer le gaz contenu dans le charbon, ou dans des réservoirs peu perméables comme les sables ou les schistes, les techniques d’exploitation des hydrates de gaz ne sont toujours pas maîtrisées. Il n’existe actuellement aucune production à l’échelle industrielle de ce pactole qui pourtant offrirait de fortes potentialités.

Bien qu’il subsiste une controverse à ce sujet, les stocks d’hydrates de méthane dépasseraient largement les réserves mondiales de gaz, pétrole et charbon réunies. De quoi faire fantasmer les exploitants potentiels, qui restent cependant dans l’expectative car l’exploitation des clathrates pourrait s’avérer tout à la fois dangereuse et coûteuse.

Si leur prospection est facilitée par le fait qu’ils constituent des niveaux très réflecteurs pour les ondes mises en œuvre dans la prospection sismique, les hydrates de méthane se révèlent vulnérables dès lors qu’ils sont soumis à l’action de forces susceptibles de les déstabiliser : séismes, activités volcaniques, déplacements plus ou moins lents du sous-sol, augmentation de température ou diminution de pression.

Les clathrates ne se manipulent qu’avec d’infinies précautions. Les compagnies pétrolières, qui les ont découverts vers les années soixante-dix lors de forages off-shore, le savent bien et évitent soigneusement de déclencher des glissements de terrain qui pourraient entraîner un dégazage massif.

Il n’empêche, devant le spectre de la pénurie énergétique, des pays comme l’Australie, le Canada, les États-Unis et la France marquent leur intérêt pour cette manne énergétique en conduisant de nombreux travaux à ce sujet. L’Inde et le Japon se montrent particulièrement acharnés car susceptibles de passer du statut d’importateurs à celui de producteurs gaziers.

En 2002 un consortium regroupant le Canada, le Japon, les USA, l’Allemagne, l’Inde et divers exploitants pétroliers a permis le forage de quelques puits sur le site de Mallik, au nord-ouest du Canada, dans le delta du Mackenzie. Dans un but scientifique et économique.

Vidéo : Les hydrates de méthane vont-ils résoudre la crise énergétique ?

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les hydrates de méthane vont-ils résoudre la crise énergétique ?

← Article précédent: Les fleuves européens : Frontières et civilisations Article suivant: Quel est l’impact climatique de la fonte de la banquise ?


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site