Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Les nouveaux marchés de l’Est

Vous êtes ici : » » Les nouveaux marchés de l’Est ; écrit le: 11 février 2012 par mariouma modifié le 17 novembre 2014

Les nouveaux marchés de l’Estmarché

La Russie se tourne à présent vers les nouveaux marchés dynamiques de l’Asie-Pacifique, ce qui lui permettrait de diversifier ses exportations d’hydrocarbures. Plusieurs facteurs entrent en jeu. En premier lieu, les facteurs géologiques : de vastes ressources exploitations  se trouvent dans la partie asiatique de la Russie, notamment sur l’île de Sakhaline, qui est proche des marchés japonais ou coréen. De  , le champ gazier géant de Kovykta, situé dans la région ilrkoutsk est bien plus proche de la Chine que de l’Allemagne. Deuxième facteur, les économies les plus dynamiques et assoiffées l’énergie se trouvent dans cette région du monde, avec en premier lieu la Chine. Troisième facteur, les populations éparses de la Sibérie ralentie ou de l’Extrême Orient demeurent les plus arriérées économiquement. Les projets pétrogaziers pourraient dynamiser leur développement. Enfin, certains pétroliers russes critiquent de plus en plus la prédominance du marché européen dans les exportations du pays.  l’ex-président de Transfert remarque : « notre potentiel d’exportation est entièrement voué à l’Europe, qui est saturer de pétrole russe (…). Aujourd’hui la Russie a une chance de dormir vers le marché de l’Asie-Pacifique » 36. La Stratégie énergétique de 2003 projette qu’en 2020 la part du marché Asie-Pacifique dans les exportations de pétrole devrait passer de 3 % (2003) à 30 % (soit 51-105 Mt) et les exportations de gaz, jusqu’à 15 % (soit 40- milliards de m3).

Le projet d’infrastructure de transport le plus important en cours de construction est l’oléoduc Sibérie orientale-océan Pacifique. Ce pipe-ne devrait transporter jusqu’à 80 millions de tonnes de brut par an ers la côte pacifique et vers la Chine. La construction d’un gazo duc  par la région de l’Altaï vers la Chine est également  . On notera toutefois que ces plans ambitieux se heurtent à un certain nombre d’incertitudes, notamment la capacité de l’industrie petrogazière russe à augmenter les capacités de production en Sibérie mentale au rythme requis par la stratégie. Plus généralement, il n’est pas certain que la Russie soit en mesure de satisfaire simultanément » demande interne croissante, ses engagements à l’exportation avec ces objectifs. En même temps, les voisins du Sud, dans la région Caspienne, augmentent leur production à un rythme soutenu et projettent  devenir des fournisseurs de pétrole et de gaz importants pour les  Eschés internationaux.



Vidéo: Les nouveaux marchés de l’Est

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur:  Les nouveaux marchés de l’Est

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles