Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

L’inégalité de la répartition des réserves dans le monde : Les réserves d’Asie

Vous êtes ici : » » L’inégalité de la répartition des réserves dans le monde : Les réserves d’Asie ; écrit le: 21 mars 2012 par lamia modifié le 17 novembre 2014

L'inégalité de la répartition des réserves dans le monde : Les réserves d'AsieLe sous-continent indien

Le Pakistan, au nord-ouest du sous-continent indien, a pour principales ressources énergétiques le pétrole, le gaz naturel et le charbon. Ces dernières années, des mesures ont été prises par le gouvernement pour attirer l’attention des investisseurs étrangers sur les ressources d’hydrocarbures du pays, afin de favoriser leur extraction et leur distribution. La production journalière de pétrole du Pakistan était en 2005 de 64 000 barils, soit six fois moins que sa consommation. Ses réserves étaient, elles, évaluées à plus de 200 000 millions de barils en 2002. Le pays compte sur la privatisation de ses services publics pour réduire aussi bien cette consommation d’énergie que les pénuries rencontrées.

L’Inde, au territoire immense de près de 3,3 millions de km2, est dotée de ressources énergétiques importantes, mais très insuffisantes pour répondre aux besoins croissants de son immense population qui dépasse aujourd’hui le milliard d’habitants. Ses réserves de pétrole étaient estimées en 2002 à 4,7 milliards de barils. Ses principales zones de production sont situées à l’ouest du pays, à Barmer, au Rajasthan, à Cambay et à Bombay, en off-shore où se trouve le plus important gisement indien, le Bombay High. Il existe aussi des gisements au nord-est du pays, dans la région de l’Assam. Le pays dispose également d’importants gisements de charbon, mais ces deux ressources ne peuvent satisfaire les immenses besoins en électricité : l’Inde a donc recours à l’importation. L’Inde a toutefois découvert il y a quelques années des gisements de gaz non négligeables sur sa côte orientale.



Quant au Bangladesh, petit pays situé sur les rives du golfe du Bengale et à l’est de l’Inde, ses réserves en pétrole sont extrêmement limitées (87 000 barils), mais il dispose en revanche d’immenses réserves de gaz naturel qui, si l’on s’en tenait au rythme actuel d’extraction, ne seraient pas épuisées avant deux siècles. Depuis 1988, c’est une compagnie publique, la Corporation du pétrole, du gaz et des minéraux du Bangladesh, qui se charge de l’exploitation des gisements de gaz du golfe du Bengale.

La Chine

La Chine est un pays qui ne manque pas de ressources souterraines, mais dont la demande excède largement l’offre nationale, d’où un important problème énergétique qui la contraint à importer des hydrocarbures. En effet, la Chine est le plus gros producteur de charbon du monde, avec des réserves de près de 800 milliards de tonnes ; elle détient des réserves de pétrole évaluées à 24 milliards de barils. Les ressources pétrolifères chinoises sont majoritairement concentrées au nord-est du pays, en particulier dans les bassins de Bohai et de Songliao. Mais ses puits de pétrole brut s’épuisent, notamment ceux des gisements Daqing, de Shengliao et de Liahoe. Les espoirs se tournent désormais vers l’ouest du pays, au niveau du bassin du Tarim, et surtout vers l’acheminement d’hydrocarbures en provenance des pays pétroliers d’Asie centrale, dont le Kazakhstan.

En outre, des gisements off-shore, situés au large des côtes chinoises, pourraient s’avérer intéressants, mais leur partage avec les autres pays riverains du sud avec la Chine est l’objet d’un vif contentieux. La production chinoise, au 6e rang mondial en 2005, était de 3,4 millions de barils par jour.

L’Asie du Sud-Est

Les pays d’Asie du Sud-Est bénéficient eux aussi de gisements pétroliers, mais sont globalement pauvres en pétrole puisque la région sud-asiatique ne représente que 1 % du total mondial des réserves pétrolifères.

Situé au sud de la Chine, le Vietnam détient des réserves de pétrole off-shore, notamment le gisement de Bach Ho. Les réserves du pays, difficiles à estimer, seraient de
L’ordre de 5 milliards de barils. Sa production, ces dernières années, tournait autour de 350 000 barils par jour, mais la hausse de sa consommation intérieure risque de conduire le Vietnam à devoir importer d’ici 2010. Le Vietnam possède également de très rnportants gisements de gaz jusqu’ici très peu exploités en mer de Chine méridionale.

A l’ouest de la péninsule indochinoise, la Thaïlande dispose de réserves de pétrole moindres (4 millions de barils en 2002) et produit environ 100 000 barils par jour. Le Days a rejeté l’option de l’énergie nucléaire pour se concentrer sur l’exploitation inten¬sive de ses grandes ressources en gaz naturel.

Plus au sud, la Malaisie dispose d’environ 3,5 milliards de barils de réserves, surtout en provenance de gisements sous-marins dont il exporte une quantité non négligeable ; sa production journalière est de 800 000 barils, mais devrait décliner ses prochaines années en raison de la diminution de ses réserves.

Ensuite, situé au sud de la mer de Chine méridionale, sur l’île de Bornéo, et partagé en ceux par une bande de terre appartenant à la Malaisie orientale, se trouve le sultanat de Brunei. Ce pays, célèbre pour ses richesses en hydrocarbures qui lui avaient permis : accéder à un niveau de vie parmi les plus élevés du monde, voit ses réserves pétrolières décliner régulièrement depuis plusieurs décennies ; elles ne représenteraient plus aujourd’hui qu’l,4 milliard de barils. Aussi, la politique énergétique menée par le pays se concentre-t-elle sur la régulation de la production afin d’économiser les réserves, d autant plus précieuses que les hydrocarbures sont la principale ressource du pays. La oroduction de pétrole atteignait moins de 200 000 barils par jour en 2005. Le pays ne souffre pas, contrairement à ses voisins, d’une hausse préoccupante de la demande ntérieure, car sa population compte seulement 360 000 habitants (pour une superficie de 5 770 km2).

Au large de la péninsule indochinoise et au sud de la Malaisie, l’archipel d’Indonésie voit, comme ses voisins, sa production pétrolière décliner, puisque celle-ci, d’un montant de 950 000 barils par jour en 2005, a été réduite de moitié au cours de la dernière décennie. Ses réserves atteignaient, en 2002, 5 milliards de barils.

La baisse de la production de pétrole, conjuguée à la hausse de la consommation intérieure, a conduit l’Indonésie à devenir un pays importateur. C’est pourquoi le gouvernement a parallèlement relancé la prospection, qui a déjà permis la découverte de gisements, mais ceux-ci sont insuffisants pour inverser la situation énergétique du pays. Sur le marché de l’énergie, le pays bénéficie toutefois de son gaz naturel, dont il est le premier exportateur mondial, et, de plus en plus, de l’huile de palme, qui peut être utilisée pour la fabrication de biocarburants.

Enfin, à l’est de l’Indonésie, la Papouasie-Nouvelle Guinée a, grâce à de récentes prospections, mis à jour des gisements de pétrole et de gaz. Sa production pétrolière es: néanmoins assez faible, de l’ordre de 50 000 barils par jour, mais ses réserves de gaz semblent plus prometteuses.

L’Extrême-Orient

La région d’Asie orientale est largement dépourvue de ressources d’hydrocarbures. Ains, la Corée du Nord, la Corée du Sud et Taiwan ne sont pas des pays producteurs, tands que le lapon et les Philippines disposent de ressources limitées.

Le lapon, fortement dépendant en matière énergétique, ne dispose que de petites réser­ves pétrolières, de l’ordre de 36 millions de barils, situées surtout dans les régions de Tokyo et de Niigata. Sa production en 2002 était de moins de 10 000 barils par jour, so: à peine de quoi satisfaire 0,5 % de sa consommation intérieure. Pour réduire sa dépen­dance énergétique, le japon poursuit la prospection de gisements en off-shore et surtout, investit dans le secteur du nucléaire.

L’archipel des Philippines, au sud-est de la péninsule indochinoise, ne peut guère comp­ter non plus sur ses réserves énergétiques. Au sein de ses gisements situés au large de Palawan, exploités depuis 1979, il détient environ 147 millions de barils de réserves pétrolières ; le pays ne produit que 25 000 barils par jour. Ces dernières années, les Philippines étaient le pays qui utilisait le plus d’énergie géothermique après les Etats-Unis.

Vidéo : L’inégalité de la répartition des réserves dans le monde : Les réserves d’Asie

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : L’inégalité de la répartition des réserves dans le monde : Les réserves d’Asie

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles