Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Milieux d’eau douce tempérés

Vous êtes ici : » » Milieux d’eau douce tempérés ; écrit le: 13 avril 2012 par chayma modifié le 14 novembre 2014

Milieux d'eau douce tempérés

La pente et le débit du cours d’eau, qui déterminent la vitesse du courant, façonnent le lit de la rivière : granulométrie et sédimentation, profil des berges, succession de rapides et de zones calmes, implantation de végétation aquatique. La teneur en oxygène dépend de l’agitation de l’eau et de la température, qui conditionne également la période d’alimentation et la vitesse de croissance des espèces animales. Ces différentes caractéristiques définissent des zones de peuplement de l’amont vers l’aval, où les espèces se répartissent en fonction de leur aptitude à résister au courant et à respirer dans des eaux pauvres en oxygène. Représentées chacune par une espèce dominante, ces zones peuvent coexister et s’imbriquer étroitement; ainsi, autour d’un barrage, les eaux calmes du lac de retenue abritent-elles un peuplement différent de celui du déversoir à courant rapide.



La zone à truites

La zone à truites est située sur le cours supérieur de la rivière, réduite à un torrent de montagne ou à un ruisseau. Le lit est étroit, encombré de roches, coupé de cascades. Profonde de moins de 60 centimètres, l’eau y est tumultueuse et bien oxygénée ; la température est toujours inférieure à 10 °C; le fond, sans végétation, est couvert de graviers et de blocs de pierre. Son peuplement, caractéristique, est constitué de salmonidés : truite de rivière, truite arc-en-ciel, saumon de fontaine, mais aussi de chabots, de vairons, etc.

La zone à ombres

Plus bas, le lit de la rivière, profond d’environ 1 mètre, s’élargit, et le courant, encore rapide, est entrecoupé de zones calmes. La température maximale oscille entre 14 et 16 °C en été; cailloutis, graviers et sable grossier reposent sur le fond. La végétation aquatique apparaît le long des rives dans les zones calmes. Les salmonidés fréquentent encore les eaux suffisamment oxygénées de la rivière et se mêlent aux cyprinidés d’eau vive : ombre, glageon, spirlin, hotu et loche franche.

La zone à barbeaux

Sur le cours moyen de la rivière, le courant est encore fort, mais le lit est large et profond (de 1,50 à 2 m). La température s’élève à 18 °C, voire à 20 °C, l’eau est moins oxygénée, le fond recouvert de sable fin, la végétation aquatique abondante. Les cyprinidés d’eau vive, dominent les salmonidés et les cyprinidés d’eau calme apparaissent : barbeau, chevesne, vandoise, goujon, ide, perche et sandre.

La zone à brèmes

Le lit de la rivière, dans son cours inférieur, est vaste et profond (plus de 2 m), le courant est lent, la température dépasse 24 °C en été. Les eaux, souvent troubles et pauvres en oxygène, gèlent parfois en hiver; le fond est recouvert de vase, la végétation abonde sur les rives et flotte en surface. Les salmonidés ont disparu, les cyprinidés dominent : brème commune et brème bordelière, gardon, rotengle, carpe, tanche, grémille, ablette, loche d’étang et lotte, que pourchassent les carnassiers (brochet, black-bass).

Vidéo : Milieux d’eau douce tempérés

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Milieux d’eau douce tempérés

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles