Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Ornithorynques

Vous êtes ici : » » Ornithorynques ; écrit le: 27 mai 2012 par chayma modifié le 14 novembre 2014

OrnithorynquesOrnithorynques

La présentation du premier spécimen d’ornithorynque au British Muséum, à la fin du XVIIIe siècle, fut considérée comme un canular. Pourtant, malgré son bec de canard et son appareil reproducteur original, l’ornithorynque est un véritable mammifère. Il possède des poils, une régulation thermique et des glandes mammaires.

Les ornithorynques sont des carnivores, qui se nourrissent d’invertébrés, principalement de larves d’insectes, qu’ils pèchent dans les cours d’eau. Leurs mœurs sont semi-aquatiques : ils nagent et plongent en apnée et fouillent le fond des rivières avec leur bec corné, flexible et richement pourvu en terminaisons nerveuses sensibles. Leur fourrure, abondante et serrée, leur assure une bonne protection thermique (dans certaines régions, la température peut descendre au- dessous de 0 °C durant l’hiver austral). Ils sont capables de fouir, et creusent des terriers sous les berges. Leurs pattes, courtes et palmées, leur servent de rames. Leur queue épaisse et aplatie ne oue aucun rôle dans la propulsion, mais permet le stockage de la graisse. Les eunes possèdent des dents, qui tombent rapidement, et sont ensuite remplacées par des plaques cornées. L’accouplement a heu dans l’eau. La femelle pond de un à trois œufs directement dans sa poche ventrale, où ils incubent pendant une dizaine de jours. Les jeunes sont élevés dans un terrier et lapent le lait qui suinte de la région mammaire, pendant trois à quatre mois.



Les mangeurs de fourmis

Les échidnés possèdent des adaptations convergentes avec les autres animaux myrmécophages, en particulier les tamanoirs. Leur odorat est très développé, leurs dents sont remplacées par un bourrelet cou¬vert d’épines cornées. Leur langue, protractile, abondamment lubrifiée par une salive visqueuse, est guidée par leur museau allongé, à l’extrémité duquel s’ouvre un petit orifice buccal circulaire. Les échidnés d’Aus-tralie sont plus strictement Un ornithorynque insectivores et spécialisés constituée). dans la collecte des fourmis et des termites.

Le museau est plus long chez l’échidné de Bruijn, qui a un régime plus varié et mange, entre autres, des vers de terre. En cas de danger, les échidnés se roulent en boule, présentant leur dos épineux à l’agresseur, ou s’enterrent, ne laissant dépasser que les épines du dos. Ils nagent bien, y compris sous l’eau, et creusent des terriers peu profonds où les femelles allaitent et couvent. Les échidnés sont so-litaires et ne se regroupent qu’à la saison de reproduction. Les femelles déposent alors des traces odorantes qui attirent les mâles. Elles pondent un seul œuf, direc-tement dans leur poche ventrale, en dévaginant leur cloaque. Le jeune reste dans la poche jusqu’à ce que ses épines commencent à pousser.

Vidéo : Ornithorynques

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Ornithorynques

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles