Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Pourquoi les chevaux du lac ladoga ont-ils péri dans les glaces

Vous êtes ici : » » Pourquoi les chevaux du lac ladoga ont-ils péri dans les glaces ; écrit le: 6 mars 2012 par Hela modifié le 8 janvier 2015

Les chevaux du lacPourquoi les chevaux du lac ladoga ont-ils péri dans les glaces

Il n’y a pas pire eau que l’eau qui dort. L’histoire véridique que rapporte l’écrivain germano-italien Curzio Malaparte dans son livre Kaputt est là pour en témoigner.

Durant l’hiver 1942, de violents combats opposaient les armées allemande et soviétique autour de la ville de Leningrad. Pour échapper à un feu de forêt provoqué par de violents bombardements aériens, une horde de près d’un millier de chevaux sauvages se précipita dans le lac Ladoga. En dépit de la vague de froid récente, l’eau du lac était encore liquide. Mais, alors que les bêtes nageaient vers la rive opposée, l’eau se mit brusquement à geler dans un fracas épouvantable. Les chevaux se trouvèrent pris dans une gangue de glace et, le lendemain, « le lac était comme une immense plaque de marbre blanc sur laquelle étaient posées des centaines et des centaines de têtes de chevaux ».



Ce phénomène surprenant est un exemple de surfusion. Dans les conditions habituelles, l’eau qui se refroidit passe de l’état liquide à l’état solide à la température de zéro degré Celsius. Mais, dans certains cas, elle peut demeurer liquide bien au-dessous du point théorique de congélation, jusque vers -40 °C. I a persistance de cet état très instable, que les chimistes qualifient de métastable, constitue la surfusion.

Deux conditions sont nécessaires pour qu’il y ait surfusion : le refroidissement doit être très rapide et l’eau doit être très pure. La glace ne se forme que s’il existe un germe à partir duquel les cristaux de glace peuvent croître. Plus on s’éloigne  du zéro, plus la taille de germe requise pour la cristallisation diminue.

dans un état métastable, à peu près n’importe quoi peut servir de germe : l’injection d’une impureté ou une agitation du liquide suffisent pour déclencher la croissance des cristaux de glace.

Dans l’histoire rapportée par Malaparte, le lac Ladoga se trouvait précisément en état de surfusion. Les malheureux chevaux rompirent ce fragile équilibre en déplaçant les masses d’eau et en y introduisant des impuretés (herbes, poussières, grains de sable, poils…). Le gel de l’étendue liquide devait sceller leur sort sans tarder.

Vidéo : Pourquoi les chevaux du lac ladoga ont-ils péri dans les glaces

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Pourquoi les chevaux du lac ladoga ont-ils péri dans les glaces

← Article précédent: Article suivant:

Une réponse pour "Pourquoi les chevaux du lac ladoga ont-ils péri dans les glaces"

  1. titi chamoraud  5 juillet 2012 at 13 h 41 min

    je recherchais cette histoire d’un phénomène étonnant depuis longtemps. On peut extrapoler pour d’autres situations semblables avec d’autres éléments. merci, thierry chamoraud

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles