Streptophytes

> > Streptophytes ; écrit le: 9 décembre 2011 par La rédaction modifié le 18 novembre 2014

Quelques représentants

Quelques caractères dérivés propres

Reproduction sexuée: elle se fait par oogamie, c’est-à-dire qu’un seul des gamètes (le mâle, par définition) est flagellé; l’autre gamète (la femelle, par définition) est immobile et chargé de réserves. Le caractère ancestral correspond à une planogamie, c’est-à-dire que les deux gamètes sont mobiles.
Cytosquelette : Le cytosquelette de la base du flagelle présente une organisation asymétrique particulière, très homogène dans le groupe (fîg. l;fl:flagelle, mit:microtubules).
■ Cellules flagellées (spores ou gamètes) : elles présentent au microscope électronique une structure protéique multicouche (MLS : multilayered structure)
associée à la base des flagelles (fig. 2: exemple c Chaetosphaeridium). Des peroxysomes (pex) sont habituellement pnsents, localisés le plus souvent entre le noyau et plaste . Ils contiennent des enzymes comn la glycolate oxydase et la catalase qui permettent u meilleur rendement de l’assimilation du carbone.

La mitose est ouverte, c’est-à-dire que la merr brane nucléaire disparaît en prophase. La fig. 3 pré sente quatre stades de la mitose de Klebsormidiut (a. prophase; b. métaphase; c. télophase; d. début d’interphase; cet: centriole; chl:chloroplaste ; mbn membrane nucléaire; mit:microtubule: psq:parc

squelettique) ; à la métaphase (fig. 3b), la membrane nucléaire a disparu. La division des cellules se fait par un sillon de division guidé par des microtubules. Chez la plupart des autres chlorobiontes, la membrane nucléaire persiste, même si elle est parfois fenestrée. La fig. 4 montre quatre stades de la mitose d’une non streptophyte Chlamydomonas(a. prophase; b. métaphase; c. télophase; d. début d’interphase; fu: fuseau); à la métaphase (fig. 4b), la membrane nucléaire persiste alors que le fuseau est formé.
■ Fuseau microtubulaire : il persiste à la fin de la mitose, alors que les membranes nucléaires sont synthétisées (télophase; fig. 3c), au moment de la séparation des noyaux. Chez les autres chlorobiontes (sauf quelques exceptions), le fuseau disparaît à la télophase, et apparaît alors un système de microtubules parallèles au futur sillon de division, appelé le phycoplaste (phc, fig. 4c).

■ Il y a une possibilité de croissance filamenteuse

 Exemples

Chlorokybophytes : Chlorokybus atmophyticus. m Klebsormidiophytes : Klebsormidium flaccidum. mPhragmoplastophytes : Desmidium schwartzii; Micrasterias papit- lifera; Spirogyra fluviatilis; Mougeotia tenuis; Zygnema peliosporum; Chaetosphaeridium minus; Chara vulgaris; Niteiia gracilis; Coleochaete scutata; fougère aigle : Pteridlum aquilinum ; maïs : Zea mays, pommier sauvage : Malus sylvestris.

  • Nombre d’espèces:274043.
  • Plus anciens fossiles connu :des spores d’embryophytes en tétrades (c’est-à-dire assemblées par quatre après la méiose) sont connues dans l’Ordovicien moyen (- 460 M.A.)mondiale.

← Article précédent: Prasinophytes Article suivant: Chlorokybophytes


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site