➔ ENVIRONNEMENT

Tardigrades

> > Tardigrades ; écrit le: 25 avril 2012 par chayma modifié le 14 novembre 2014


Les tardigrades d’eau douce et des mousses ressemblent à de très petits vers annelés, avec une tête entourée de quelques appendices. Les quatre paires de pattes semblent constituées de plusieurs segments de diamètre décroissant, comme les éléments d’une longue vue ; elles se terminent par des griffes ou des disques adhésifs semblables à des doigts. L’arrière du corps est pourvu d’appendices sensoriels. La tête de certaines espèces possède deux yeux composés d’une seule cellule. Avec leur corps tout rond et leurs pattes, ils font penser à de petits oursons. Certains tardigrades marins portent des expansions foliacées qui leur donnent l’allure de minuscules papillons.

Le tube digestif débute par une bouche armée d’une paire de stylets, pour percer les parois cellulaires des plantes, des bactéries ou des protozoaires, dont ils aspirent les liquides cellulaires. Certains tardigrades sont carnivores et prédateurs de petits animaux. L’intestin occupe une grande partie du corps et se termine par un anus situé avant le segment qui porte la dernière paire de pattes. Les produits d’excrétion sont stockés dans la cuticule avant d’être expulsés avec la prochaine mue, sauf chez certaines espèces d’eau douce, munies d’un organe excréteur semblable à celui des insectes.

Presque un arthropode

Le corps des tardigrades apparaît segmenté; il est recouvert d’une cuticule inextensible qui leur impose une croissance par mues. Leur musculature et leur système nerveux, formé d’une chaîne de ganglions ventraux, sont métamérisés. Toutes ces caractéristiques les rapprochent des arthropodes et des annélides. Mais la formation très particulière des embryons, la non-segmentation des autres organes et la non-articulation des pattes (souvent télescopiques) ‘éloignent les tardigrades des arthropodes, de même que la structure de leur cuticule, constituée d’au moins sept couches distinctes contenant diverses protéines. Ces substances sont produites, chez les différentes espèces de tardigrades,. par un nombre limité et constant de cellules spéciales dispersées dans l’épiderme.

On a longtemps considéré que leur musculature, qui paraissait exclusivement formée de muscle lisses, distinguait nettement les tardigrades des arthropodes ; récemment on a mis en évidence chez eux quelques fibres musculaires striées, comme chez les arthropodes. La commande nerveuse des muscles est également originale. Les muscles du corps seraient innervés par des fibres nerveuses lentes, alors que ceux des pattes seraient commandés par des fibres rapides.


Vidéo : Tardigrades

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Tardigrades

← Article précédent: Tapirs Article suivant: Tarpons


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles