Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

La maladie de Whipple

Vous êtes ici : » » La maladie de Whipple ; écrit le: 25 janvier 2012 par Mahfoudhi modifié le 17 novembre 2014

La maladie de WhippleLa maladie de Whipple est une maladie rare due à une bactérie, Tropheryma whipplei.

L’évolution spontanée de la maladie est longue, marquée par des épi­sodes de rémission et de rechutes pouvant évoluer jusqu’à la mort en absence de traitement antibiotique. La maladie a été décrite pour la première fois en 1907, mais la bactérie responsable a été clairement isolée et identifiée seulement en 2001. Il semblerait qu’elle soit pré­sente dans l’environnement, en particulier dans les eaux d’égout, et pourrait aussi être naturellement présente chez l’homme.



Pendant longtemps, la maladie de Whipple a été considérée comme une maladie purement digestive, se manifestant par des diarrhées, douleurs abdominales, amaigrissement et douleurs articulaires. Mais elle peut également se manifester par des signes cardiovasculaires et des signes neurologiques, en particulier des troubles visuels et des si­gnes de démence.

Le traitement repose sur la prescription d’antibiotiques au long cours (au moins 18 mois), et des corticoïdes sont parfois associés au début du traitement, dans les formes graves de la maladie.

Les toxines bactériennes

Les bactéries peuvent être aussi à l’origine d’épidémies foudroyan­tes, par l’intermédiaire de toxines. C’est le cas d’une bactérie bien commune, Escherichia Coü, qui sécrète des toxines appelées shigatoxi- nes, et que l’on trouve parfois dans les produits surgelés ou les pro­duits frais (ces toxines résistent au froid mais sont détruites par la cuisson).

Elles sont responsables d’un syndrome grave, le SHU (syndrome hé- molytique et urémique), qui a provoqué l’hospitalisation en soins in­tensifs de 18 personnes en octobre 2005, dans la région de Bordeaux, à la suite de la consommation de steaks hachés surgelés. Au total, on dénombre 70 à 100 cas par an en France.

Présentes dans l’intestin de nombreux animaux, ces bactéries sont éli­minées par les selles et peuvent ainsi contaminer l’environnement et par voie de conséquence les aliments. Elles supportent le froid mais sont détruites par la cuisson, c’est pourquoi la consommation de vian­de de bœuf peu cuite (steak haché en particulier) est une cause classi­que de contamination. Tout comme l’ingestion de produits laitiers non pasteurisés, de jus de pommes, légumes crus, ou eau de boisson. Il est également possible de contracter l’infection en portant ses mains souillées à sa bouche, ou lors d’un contact avec un malade qui excrète le germe dans ses selles. L’incubation peut atteindre quinze jours.

Vidéo: La maladie de Whipple

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: La maladie de Whipple

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles