Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Les infections alimentaires : Les salmonelloses

Vous êtes ici : » » Les infections alimentaires : Les salmonelloses ; écrit le: 25 janvier 2012 par Mahfoudhi modifié le 17 novembre 2014

Les infections alimentaires : Les salmonellosesPlusieurs centaines de germes du type Salmonella existent. À côté des salmonelles typhi et paratyphi, agents de la fièvre typhoïde, ces salmonelles causent des diarrhées rapidement régressives, qui sur­viennent après l’ingestion d’un aliment contaminé. On parle alors de salmonellose.

Ces salmonelles ressemblent beaucoup aux agents de la typhoïde. La contamination se fait par différentes voies, la voie alimentaire étant la plus fréquente. À la différence des agents de la typhoïde, les salmo­nelles, causes des salmonelloses courantes, contaminent de nom­breux animaux. L’homme peut donc s’infester en mangeant des viandes peu ou pas assez cuites, du lait non pasteurisé, du fromage contaminé. Mais l’aliment le plus souvent incriminé est l’œuf.



Lors d’une contamination alimentaire, toutes les personnes ayant consommé l’aliment responsable sont contaminées.

La contamination humaine se fait par des porteurs sains, qui dissémi­nent d’autant plus aisément le germe s’ils travaillent dans l’alimenta­tion. La contamination par l’eau, comme pour la typhoïde, est en général le fait de fosses septiques situées près de sources d’eau pota­ble.

La manifestation de la maladie

La contamination par les salmonelloses entraîne le plus souvent une intoxication alimentaire banale, mais peut provoquer des trou­bles plus graves chez les patients immunodéprimés. L’intoxication alimentaire provoque une diarrhée fétide qui apparaît brutalement douze à vingt-quatre heures après l’ingestion d’un aliment contami­né, accompagnée de vomissements, de céphalées et d’une fièvre à 39- 40 °C. Au bout de deux ou trois jours, tout rentre dans l’ordre, même en l’absence de traitement.

Chez les personnes immunodéprimées (patients affaiblis par un can­cer ou par le sida), des manifestations plus diffuses sont possibles, souvent plus graves : infections pulmonaires, méningites, endocardi­tes, pyélonéphrites.

Le traitement fait appel aux antibiotiques, et la prévention repose sur­tout sur le contrôle de la chaîne alimentaire.

L’amibiase

L’amibiase est due à Entemceba histolytica, parasite de la famille des protozoaires, très répandu en zone intertropicale. L’homme s’infeste en consommant de l’eau ou des aliments contenant des kystes, qui évoluent sous différentes formes pour infester le tube digestif, le sang, le foie, et parfois le poumon. La maladie se manifeste surtout par des diarrhées et des douleurs abdominales, et, à un stade plus tardif par des abcès du foie ou du poumon. Le traitement fait appel à des anti­biotiques spécifiques.

Le traitement préventif repose, pour les voyageurs, sur le respect de mesures d’hygiène : peler les fruits, laver les crudités, boire de l’eau salubre, se laver les mains avant les repas. Les antiseptiques que l’on utilise pour purifier l’eau ont peu d’efficacité sur les kystes.

Vidéo: Les infections alimentaires : Les salmonelloses

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: Les infections alimentaires : Les salmonelloses

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles