Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Spirochétes

Vous êtes ici : » » Spirochétes ; écrit le: 8 décembre 2011 par La rédaction modifié le 18 novembre 2014

Description généraleSpirochétes

Les spirochètes sont des cellules caractérisées par leur forme et leur mécanisme de déplacement. Ce sont des longues bactéries (0,1 à 3 micro m de diamètre sur 5 à 250 micro m de long) à forme hélicoïdale.
De nombreuses espèces sont si minces qu’on ne peut les distinguer qu’au microscope à contraste de phase. Les spirochètes peuvent se déplacer, même dans des milieux très visqueux, grâce à leur structure particulière. Le cylindre central contenant le protoplasme
présente une membrane et une paroi classique.
Aux deux extrémités de la cellule, sont fixés une centaine de flagelles qui courent parallèlement à celle-ci, en se recouvrant vers le milieu. Ces flagelles sont entourés d’une tunique externe très souple. C’est le mouvement des flagelles à l’intérieur de cette tunique qui produit le déplacement de la cellule.
Le mécanisme intime n’est encore pas complètement connu. Génomes séquencés.

Quelques caractères dérivés propres

Les flagelles sont entourés d’une tunique externe souple, permettant le déplacement (coupe de Clefl velandina, symbionte du termite Reticulitermes flavipes; fl: flagelle; mbc: membrane cytoplasmique; tun: tunique.).
ARN ribosomique 16S: comme pour les autres eubactéries, il y a des caractères dérivés propres dans les séquences du gène de l’ARN ribosomique 16S.



Écologie

Les spirochètes sont souvent anaérobies ou faiblement aérobies. Les molécules organiques classiques (sucres, acides aminés, acides gras…) peuvent servir de source de carbone et d’énergie. Les niches écologiques sont très variées: libres dans les boues et les sédiments aquatiques ou marins ; en symbiose dans le tube digestif d’insectes (termites, blattes, en particulier), de mollusques, de mammifères ; pathogènes dans les voies génitales et le sang de vertébrés dont l’homme. La tunique externe est importante pour le pathogène; ayant peu de protéines de surface, elle est une protection contre les anticorps de l’hôte. Les Borrelia sont transmis à l’homme par les tiques et les puces.

Exemples

Borrelia burgdorferi(agent de la maladie de Lyme); Cristispira pectinis; Leptospira interrogans; Spirochaeta litoralis; Treponema pallidum (agent de la syphilis).

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles