Évolution d’un orage

> > Évolution d’un orage ; écrit le: 21 janvier 2013 par imen modifié le 13 novembre 2014

La vie d’une formation orageuse

Schématiquement, la vie d’une forma­tion orageuse comporte trois stades. Le STADE CUMULUS : un nuage de ce type, banal au départ, se développe avec une grande extension verticale.Son sommet peut dépasser 8 000 m et les courants ascendants excéder les 100 km/h. Le STADE DE MATURITÉ voit le début des précipitations et la chute des tempé­ratures.

Le stade terminal: ne subsistent que des courants descendants qui réchauffent le nuage et stoppent les averses. En altitude, le sommet est étalé par les vents qui lui donnent la forme d’une enclume.

Les phases de Forage

Si la formation d’un cumulonimbus se déroule en trois étapes, l’orage propre­ment dit peut se décomposer en cinq phases, le cycle total durant générale­ment de 20 à 30 minutes, parfois le double.

  •  Phase de déclenchement: Elle débute quand une force de soulève­ment, (la force orographique en mon­tagne) provoque une ascendance de l’air chaud jusqu’au niveau de conden­sation. Cela se produit aussi quand une masse d’air au départ homogène devient instable après avoir été forte­ment réchauffée par la base. Sous nos latitudes, cela se produit seulement en été, généralement dans un « marais barométrique».Le dégagement de chaleur dû à la condensation accroît la force et la vitesse du courant ascendant au sein du nuage en formation. Des précipitations commencent à se produire au sein du nuage, avec séparation des charges élec­triques : les charges négatives se placent à la base du nuage, les charges positives sous le sommet.
  • Phase active:  Elle débute avec un premier éclair intranuage, puis les courants ascendants s’intensifient, les précipitations au sein du nuage devien­nent importantes.
  • Phase de maturité: Un puissant courant ascendant coexiste avec un fort courant descendant. L’activité électrique intranuage est maximale, des éclairs nuage-sol commencent à éclater, tandis que des averses s’abattent sur le sol.
  • Phase d’effondrement:  Elle commence quand le courant ascendant perd de son intensité, tandis que le courant descendant reste maximal. L’activité électrique intranuage faiblit, mais l’activité nuage-sol atteint son paroxysme. Les précipitations au sol sont encore intenses et très étendues. L’enclume du cumulonimbus s’étale au sommet du nuage, juste en dessous de la stratosphère, si sèche qu’elle agit comme un bouclier, forçant le sommet du nuage à s’étaler horizontalement.
  • Phase de dissipation:  Le courant ascendant disparaît, alors que le courant descendant s’étend à l’ensemble du nuage tout en perdant de son intensité. L’activité électrique globale faiblit jusqu’à s’évanouir, en même temps que les précipitations.

Vidéo : Évolution d’un orage

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Évolution d’un orage

← Article précédent: Le temps des orages Article suivant: La prévision des orages


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site