Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Labre croissant

Vous êtes ici : » » Labre croissant ; écrit le: 25 mai 2012 par Hela modifié le 14 novembre 2014

Labre croissant

Labre croissant

Ce labre, long de 25 à 30 cm, est répandu dans la mer Rouge, l’océan Indien ainsi que dans les parties occidentale et tropicale de l’océan Pacifique. On le trouve près des récifs coralliens et des herbiers, entre 1 et 25 m de profondeur. Chez les jeunes, le dos est brun olive, le ventre bleu clair et une tache noire est présente sur la nageoire dorsale et à la base de la queue. À la différence de celle des adul­tes, leur nageoire caudale est convexe ou rectiligne. Cette espèce vit en groupes composés d’un mâle et de plusieurs femelles qui vont et viennent le long des pa­rois des récifs. Les jeunes, quant à eux, vivent en bancs dans les trous d’eau qui subsistent à marée basse. La tête des mâles  est ornée de marques sinueuses bleu d’azur. En captivité, le Labre croissant s’habitue rapidement à une alimen­tation de substitution composée d’animaux vivants et morts, mais d’algues éga­lement ; bien accoutumé à sa nouvelle existence, il accepte aussi les aliments sé- chés. Cependant, il a besoin de beaucoup d’espace, d’un fond sablonneux et de nombreux abris. Le manque de place semble accroître l’agressivité intraspécifi- que qui peut être particulièrement néfaste pour les sujets de petite taille. Cela mis à part, il supporte bien la captivité.



On connaît environ six cents espèces de labres présents dans les eaux tropica­les, subtropicales et tempérées. La plupart ont un corps allongé, élancé, une pe­tite bouche et des lèvres charnues, protractiles. Leurs mâchoires portent des in­cisives pointues ou aplaties. L’ensemble des membres de la famille est caractérisé par une longue nageoire dorsale dont la partie antérieure comporte des rayons épineux et des rayons mous et ramifiés pour la partie postérieure. Leur façon de nager, en faisant des mouvements balancés, est une autre caractéristique, appe­lée « natation labriforme ». L’identification des labres est souvent difficile. En ef­fet, les femelles diffèrent des mâles par la forme du corps et la coloration ; elles peuvent changer de sexe et se transformer en mâles, auquel cas leur coloration est également modifiée.

Vidéo : Labre croissant

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Labre croissant

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles