L’air qu’est-ce que c’est ?

> > L’air qu’est-ce que c’est ? ; écrit le: 26 janvier 2012 par Mahfoudhi modifié le 17 novembre 2014

La couche d’air qui abrite la vie est mince. L’épaisseur de l’atmos­phère est de 400 kilomètres mais sa densité n’est pas constante. Ainsi, 50 % de la masse totale de l’air se situe dans les 5 premiers kilomètres et 90 % dans les 15 premiers.

Les différentes couches de l’atmosphère

Les variations de températures de l’atmosphère la divisent en qua­tre couches successives qui se superposent depuis le sol jusqu’à l’es­pace.

La troposphère

La première couche, la troposphère, a une épaisseur moyenne de 10 kilomètres. C’est elle qui contient la zone propice à la vie. Elle s’éta­le de 0 à 6 kilomètres d’altitude. Au-delà, la température et la pression deviennent trop basses. La faible pression partielle de l’oxygène rend sa fixation par le sang difficile et la température descend jusqu’à – 56 °C à 10 000 mètres. À 6 000 mètres, elle est de l’ordre de – 30 °C. Ce qui n’empêche pas certains oiseaux migrateurs de dépasser pen­dant une courte durée cette altitude pour franchir un col montagneux très élevé.

La stratosphère

Les autres couches de l’atmosphère ne constituent pas une zone viable mais elles ne sont pas moins impliquées dans l’établissement des conditions favorables à la vie sur Terre. Ainsi, la stratosphère con­tient la fameuse couche d’ozone qui filtre les rayons ultraviolets du soleil. Extrêmement nocifs pour les cellules vivantes, les rayons ultraviolets altèrent la structure des chromosomes et bloquent le fonctioi i nement cellulaire.

La mésosphère et la thermosphère

Les couches supérieures, mésosphère et thermosphère, intervien nent de façon importante dans la protection contre les autres radi: i tions solaires (rayons x, alpha, gamma…), elles aussi très toxiquen pour les cellules. Les molécules des gaz qui composent ces couches at­mosphériques absorbent ou diffusent ces radiations. Les manifesta­tions visibles de certaines de ces réactions sont notamment les aurores polaires.

Mais l’atmosphère offre aussi une protection contre les corps solides. La température élevée de la thermosphère et les frottements engen­drés lors de la pénétration dans l’atmosphère provoquent la fusion et la désintégration de la majeure partie des corps extraterrestres qui pé­nètrent dans l’atmosphère. Pour la plupart, seule une traînée lumi­neuse dans le ciel nocturne témoigne de leur passage. Mais quelques météorites atteignent quand même le sol.

La régulation thermique

Grâce à l’air, les conditions thermiques à la surface de la Terre per­mettent à la vie de se développer. L’atmosphère réfléchit et absorbe une grande partie du rayonnement solaire. Seulement la moitié de l’énergie incidente parvient jusqu’au sol. Cette filtration évite un échauffement trop important pendant le jour. La nuit, l’atmosphère piège, par effet de serre, la chaleur émise par le sol sous forme de rayons infrarouges.

Cependant, l’air est aussi responsable, du fait de la rotondité de la Ter­re, de variations importantes de la température à sa surface. L’énergie solaire ne parvient pas partout avec la même intensité. C’est dans les régions intertropicales qu’elle est la plus forte. Le rayonnement solai­re y est le moins oblique possible. L’énergie transmise subit alors un minimum de perte dû à la traversée de l’atmosphère et elle se disperse peu à la surface de la Terre. À l’inverse, plus les régions sont proches des pôles, plus l’intensité énergétique reçue par mètre carré est faible. Les rayons lumineux qui les atteignent sont obliques. Ils traversent :ilors une plus grande épaisseur d’air qui diminue d’autant l’énergie transmise. En outre, ils subissent une dispersion beaucoup plus im­portante sur le sol.

La création des phénomènes météorologiques

Ainsi, il existe des zones géographiques où la surface terrestre est plus ou moins échauffée. L’air qui se trouve directement à son contact est donc soit réchauffé, soit refroidi. Il se crée alors des masses d’air de températures et de pressions différentes. C’est cette hétérogénéité de l’air qui donne naissance aux phénomènes météorologiques. Parmi eux les nuages sont aussi à l’origine de certaines propriétés de l’at­mosphère. La couche nuageuse réfléchit une grande partie du rayon­nement solaire vers l’espace. Elle participe à l’effet de serre en renvoyant une partie du rayonnement infrarouge émis par le sol et les océans. Et grâce aux précipitations et à la vapeur d’eau qu’il contient, l’air alimente en eau tous les continents. Il est un maillon essentiel du cycle de l’eau.

Vidéo: L’air qu’est-ce que c’est ?

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: L’air qu’est-ce que c’est ?

← Article précédent: Les risques du tout électrique Article suivant: Un lien étroit entre l’air et le monde vivant


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site