➔ ENVIRONNEMENT

Les dictons

> > Les dictons ; écrit le: 22 janvier 2013 par imen modifié le 13 novembre 2014


Le ciel pommelé correspond à des nuages du type cirrocumulus qui, venant après les «plumes» des cirrus, précèdent les nuages bas d’un front perturbé, pluvieux et venteux.

Le soir, arrive une fine couche nuageuse quasi transparente, pas toujours percep­tible, engendrant une auréole autour des étoiles qui paraissent grossir.

Une arrivée d’air maritime froid aug­mente la turbulence, signe de dégrada­tion prochaine.

L’araignée renforce sa toile : il va venter.


 Prévisions à long ternie

Parmi tous ces dictons populaires, quelques-uns prétendent prévoir le temps pour une échéance plus lointaine, avec deux saisons d’avance parfois.

Nous leur accorderons le bénéfice du doute.

Prévisions à 1 ou 2 mois

A la Saint-Vincent (22janvier), l’hiver se reprend ou perd sa dent.

A la Chandeleur (2 février)y l’hiver passe ou prend rigueur.


A partir de la Saint-Biaise (3 février), l’hiver redouble ou s’apaise.

A la Saint-Mathias (24 février), c’est souvent la fin des glaces.

Ces dictons concernent le temps de transition entre l’hiver et le printemps.

Ne crois pas de l’hiver avoir atteint la fin, que la lune d’avril n’ait atteint son plein.


Allusion à la lune rousse, pendant laquelle les nuits claires entraînent une déperdition de chaleur par rayonnement, rendant une dernière gelée possible. Soleil le matin de la Chandeleur; quarante jours l’ours à la tanière.

Lorsqu’il y avait encore des ours dans nos montagnes, on avait remarqué que, s’il faisait beau début février, l’ours ne quit­tait pas sa tanière et y restait encore un mois et demi, car l’hiver se poursuivait. Si un froid vif ou de la pluie sévissait, c’était l’indice de l’arrivée de la belle saison.

Prévisions de 3 à 6 mois

Mars h aïeux (beaucoup de vent), fait bon marier la fille du laboureur.

Les vents, en mars, annoncent le dégel ; la terre sera donc d’un bon rapport et la fille du paysan sera bien dotée. Signalons qu’il existe, pour les prévi­sions à longue échéance, une méthode empirique selon laquelle chaque jour­née, du 26 décembre au 6 janvier, représenterait un condensé du temps quil fera durant chacun des mois de l’année, successivement : du 26 au 28 décembre on aurait l’aspect général de l’hiver, du 29 au 31 décembre celui du printemps, du 1er au 3 janvier celui de l’été, du 4 au 6 janvier celui de l’au­tomne. A vérifier, si le cœur vous en dit…


Quant au célèbre dicton,

Noël au balcon, Pâques aux tisons.

René Chaboud, de Météo-France, a cherché à le vérifier. En relevant sur près d’un siècle les bulletins météo du temps observé à Noël puis à Pâques de l’année suivante, il a pu constater que cette affir­mation était loin d’être vérifiée.

Si l’on retranche les années non significa­tives (temps identique), elle est vraie 16 fois et fausse 13 fois. Ces trois cas en excès, soit 10%, sont donc peu probants…


Vidéo : Les dictons

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les dictons

← Article précédent: Les dictons Article suivant: Les bulletins météo


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles